Proposer un article

Le Juge

Écrit par le 22/10/2014 et modifié le 22/10/2014 - Cinéma - 0 commentaire

 
Le Juge affiche
 
Hank Palmer est un avocat de renom et fils d’un juge. Son père, qu’il n’a pas vu depuis longtemps, est soupçonné de meurtre. Hank Palmer revient dans la ville de son enfance pour enquêter sur ce meurtre. Il renoue aussi avec sa famille dont il s’était éloigné.
 
Genre : drame
Nationalité : américaine
Sortie en salles en France: mercredi 22 octobre 2014
Durée : 2h21
Site officiel : thejudgemovie.net.

© Warner Bros.

 

Réalisateur ……………………… David Dobkin

Scénaristes ……………………… Nick Schenk et Bill Dubuque

Robert Downey Jr. ……………………… Hank Palmer
Robert Duvall ……………………… Le juge Joseph Palmer
Billy Bob Thornton ……………………… Dwigth Dickham
Vincent D’Onofrio ……………………… Glen Palmer
Jeremy Strong ……………………… Dale Palmer
Vera Farmiga ……………………… Samantha Powell
Leighton Meester ……………………… Carla Powell
Dax Shepard ……………………… C.P. Kennedy

 
L’équipe s’est exprimée à propos du film.

Le réalisateur et producteur David Dobkin : Peu importe l’âge – dès que l’on retourne dans sa ville natale, on redevient au bout de cinq minutes exactement celui qu’on était quand on en est parti. On retombe dans nos habitudes, on adopte le même comportement et la même façon de communiquer que quand on était jeune. On renoue aussi avec les mêmes malentendus et problèmes non résolus, qu’ils soient importants ou non, et ce sont des choses qui nous influencent pour le restant de nos jours.

L’acteur Robert Downey Jr. : Ce que j’aime dans cette histoire, c’est son authenticité, et le fait que le protagoniste quitte sa ville natale et décide d’y revenir pour affronter tous les problèmes qu’il a cherché à éviter pendant toutes ces années, et qui le submergent d’un seul coup. Le film parle de la manière dont les succès et les échecs peuvent être perçus différemment par des gens qui se ressemblent, même s’ils ne le voient ou ne l’admettent pas. Et l’histoire comporte beaucoup de rebondissements et d’humour. Pour moi, c’est vraiment une relecture moderne de ce que je considère comme un film classique, mais réalisé dans une veine très contemporaine.

L’acteur Robert Duvall : C’est un scénario intelligent, très bien écrit, avec des personnages formidables, c’est incontestablement un film qui repose sur les acteurs. De plus, j’ai senti que j’allais travailler avec des personnes fantastiques : David a montré beaucoup d’enthousiasme et s’est énormément investi, dans le meilleur sens du terme, c’était donc pour moi un projet très motivant.

L’un des scénaristes Nick Schenk : Ce qui m’a le plus frappé quand David m’a parlé de son projet, c’est que nous nous sommes immédiatement sentis proches suite aux décès de nos mamans – il venait juste de traverser cette épreuve et moi j’étais en train de la vivre. Je me suis dit que dans la plupart des familles, la mère est vraiment celle qui empêche la structure familiale d’exploser, et quand elle part en premier, tout vole en éclats. Mais cela peut aussi être un moment de rassemblement.

La productrice Susan Downey : Je ne connais personne qui n’ait pas de rapports complexes ou particuliers avec ses parents : on mûrit, on grandit, on quitte le domicile parental et on s’en affranchit pour devenir autonome. Parfois, cela se passe dans le conflit, et c’est parfois bénin, mais les conflits sont quand même là. On découvre l’histoire de la famille Palmer – qui s’est énormément déchirée – par petites touches grâce aux vieux films amateurs qu’a pu réunir Dale, et on se rend compte qu’il s’agit d’une famille unie et aimante, composée de parents merveilleux et de trois petits garçons adorables. Mais il est évident que quelque chose s’est passé, et le film s’attache à révéler ces secrets : les personnages, qui en connaissent certains, les dévoilent, tandis qu’ils en ignorent d’autres, qu’on leur a dissimulés, et qu’ils découvrent en même temps que nous.

 
Le DVD n’est pas encore disponible!

 
Nous n’avons pas encore vu le film!

Donnez-nous votre avis et nous pourrons le publier!

Laisser un commentaire