Proposer un article

Le Selfie : histoires populaires

Écrit par le 14/07/2014 et modifié le 8/11/2016 - Psycho - 0 commentaire

Depuis quelques années et surtout avec l’avènement d’Instagram, le phénomène du Selfie a pris une telle ampleur qu’aujourd’hui on peut le présenter comme un véritable facteur de sociabilisation et de vulgarisation du culte du corps et de la beauté féminine (une grande majorité des clichés de ce type sont des auto-portraits de femmes).

Selfie-So-What-Manon-Godard

Le Selfie, une longue histoire

Beaucoup d’articles ont déjà été rédigés sur ce sujet mais une petite piqûre de rappel ne fait jamais de mal. C’est donc une “autophoto” ou encore égoportrait à l’aide d’un appareil photo, d’un smartphone… à destination des tiers. Bien que de toute évidence, on a là un véritable espace de culte de la personne, le Selfie est aujourd’hui bien plus que cela. Mais contrairement à ce que l’on peut penser, le Selfie n’est pas un phénomène si récent. En effet, c’est au début du XXe siècle que les premiers clichés de ce genre firent leurs apparitions à l’aide d’appareils photos comme le Brownie commercialisé par Kodak. Pour ce faire, on stabilisait l’appareil photo à l’aide d’un objet et on utilisait un miroir pour prendre son portrait. A ce titre, il existe aujourd’hui plusieurs types de Selfie comme le Selfie rebelle, le Selfie sportif, le Selfie en contre-plongée…

Quel public ?

On constate que le Selfie est surtout pratiqué par les femmes. Nous avons déjà tous vu des dizaines et des dizaines de comptes Instagram de femme sexy faire preuve d’une véritable popularité auprès de la gente masculine. Soyons honnêtes, il n’y a bien que les hommes qui exultent à l’idée de pouvoir reluquer une poitrine généreuse d’une parfaite inconnue résidant à des milliers de kilomètres. On en revient au culte de la personne et du corps. Bien que le culte de la beauté a toujours existé (la beauté s’apparente très souvent à la beauté féminine et quoi de plus beau en ce monde que le corps d’une femme?), le web 2.0 a ouvert les vannes pour voir se déverser sur nos écrans des dizaines de milliers de clichés en tout genre. Et c’est parfois avec amertume que nous constatons qu’une femme avec de belles formes aura bien plus de succès qu’une personne partageant du contenu un plus élevé intellectuellement parlant.

Mais rien d’étonnant puisque les hommes sur ce sujet (même le plus grand des sages) aura toujours cette étrange et si profonde attraction envers une paire de seins ou de jambes ! Sauf que très souvent l’image du Selfie est enjolivée. La réalité est moins sexy, moins sublime, moins colorée, moins aguichante, moins parfaite, moins harmonieuse. On le sait inconsciemment mais on s’en fout ! Pour le plaisir des yeux et pour nourrir les fantasmes, nous, les hommes, nous sommes prêts à faire abstraction de la réalité allant parfois jusqu’au déni total tant que nous pouvons assouvir notre appétit à contempler une merveilleuse créature sortit tout droit de nos désirs (parfois pornographiques). Ceci étant, le public masculin restera le plus fidèle et le meilleur garant de votre popularité et beaucoup de femmes l’ont bien compris.

Après le simple plaisir visuel des hommes (ou des femmes)

Le Selfie n’est pas seulement une image de lèvres pulpeuses. C’est aussi une furieuse tendance au voyeurisme. Et de cela, homme comme femme en sont les dépositaires. Mais bien que notre voyeurisme se mêle très souvent à de la simple curiosité, le phénomène du Selfie est la résultante d’un monde de plus en plus décloisonné où le parfait inconnu peut s’inviter dans votre foyer, scruter votre intimité ou suivre vos activités quotidiennes. Bien que le Selfie s’inscrit très souvent en partage dédié au cercle d’amis, nous savons bien que le cliché fera son propre chemin sur Internet.

Mais peu importe puisque nous nous sommes de toute façon résignés à la protection de notre identité à partir du moment où nous utilisons les réseaux sociaux. La popularité. Voilà un mot qui pourrait résumer notre monde actuel. Une vraie frénésie pour certains, une addiction pour d’autres. Plus personne ou presque ne veut rester dans l’anonymat. L’anonymat est aujourd’hui perçu péjorativement. Si tu es anonyme, tu n’existes pas. Le Selfie est un outil de communication permettant de s’élever dans la sphère du populaire. La multiplication de son égoportrait dans des situations diverses et variées signifie que tu es actif, vivant. L’anonyme n’a rien à raconter, sa vie est morne et peu attrayante.

Au-delà de l’attrait narcissique du Selfie

L’auto-portrait, quelque soit sa nature, est une forme de sociabilisation. Une histoire que l’on raconte à son entourage. Le Selfie, est une forme d’auto-histoire qui peut être une invitation au voyage, à la gastronomie, à la plastique, à l’aventure, à la beauté… L’auto-portrait est donc une invitation à l’histoire. Plus qu’un concept marketing ou un cliché de star (qui marche du tonnerre), le Selfie c’est avant tout une histoire populaire. Une histoire d’anonyme et/ou d’un(e) ami(e) qui petit à petit remplacera peut-être les contes et légendes traditionnels pour devenir des visuels historiques que nous pourrons raconter à nos enfants bercés dès le plus jeune âge au Web. En définitif, le Selfie déploie une vraie force attractive de l’anonyme s’inscrivant pleinement dans la puissance des réseaux sociaux.

®FannyMonge

®FannyMonge

Illustration : Manon Godard
www.manongodard.com

Laisser un commentaire