Proposer un article

Les deux cœurs de l’Égypte – Tome 1 – Makyo, Sicomore, Calore

Écrit par le 11/08/2018 et modifié le 3/08/2018 - Livres, Thème du mois - 0 commentaire

Le fils d’Amenhotep III et de la reine Tiy, Néferkheperourê, le futur Akhénaton, vient de naître. Mais il est en danger de mort. Le prêtre Anoukis s’en remet à son vieux maître pour accomplir un rituel oublié. Anoukis doit accompagner le jeune Néferkheperourê sur la barque des milliers d’années et rejoindre l’époque à laquelle il pourra être soigné.

 

Résumé

Le fils d’Amenhotep III et de la reine Tiy, Néferkheperourê, le futur Akhénaton, vient de naître. Mais il est en danger de mort car sa mère a été empoisonnée pendant sa grossesse. Le prêtre Anoukis s’en remet à son vieux maître banni pour accomplir un rituel oublié. Et Anoukis doit accompagner le jeune Néferkheperourê sur la barque des milliers d’années et rejoindre l’époque à laquelle il pourra être soigné.

Les deux cœurs de l’Égypte – 1. La barque des milliers d’années
Makyo, Sicomore, Calore, Tanzillo (coloriste)
Éditions Delcourt
Collection Machination
Paru le 25 avril 2018
64 pages
15,50€

Auteurs

Makyo est né en 1952 à Dunkerque. Il est scénariste de bande dessinée. Il a commencé avec Spirou et Pistil. Il rencontre le succès avec Balade au Bout du Monde. Il a rédigé de nombreuses séries de bandes dessinées devenues incontournables. Il est l’auteur de 15 séries aux éditions Delcourt. Féru d’égyptologie, il a peaufiné le scénario de Les deux cœurs de l’Égypte pendant près de 20 ans. Il réside dans la Sarthe.

Alessandro Sicomore est né en 1974 à Popoli en Italie. Il a poursuivi des études et commencé à travaillé dans des domaines éloignés des arts graphiques avant de devenir dessinateur de bande dessinée en 2001. Il enseigne la bande dessinée à La Sucola del fumetto di Pescara (Italie). Il réside à Chieti en Italie.

Eugenio Calore est né en 1952 à Rome. Il a publié plusieurs westerns, a créé à Rome l’École d’avant-garde de la bande dessinée, 1ère école du genre en Italie. Il a travaillé pour Dargaud, Glénat, Albin Michel, Dupuis et les plus importantes maisons d’édition d’Italie.

Notre avis

L’histoire n’est vraiment pas drôle : des morts, des amours contrariés, des malentendus, des mesquineries, des trahisons…

J’ai trouvé qu’il y avait trop de périphrases ampoulées (et étranges) qui m’ont fait sortir du récit à chaque fois et ont cassé le rythme, pour moi : Que ta pensée se taise et que parle en toi celui-qui-sait. Je préfère les dialogues, même dans un langage différent de notre français actuel.

On ne sait pas vraiment pourquoi le méchant est méchant, la reine Tiy semble faire de la figuration (jusqu’à son accouchement en tous cas).

Je suis toutefois intriguée par le récit : un voyage dans le temps, rien que ça, pour sauver le futur Akhénaton, rien que ça !

Bref, j’ai bien accroché l’histoire, mais pas vraiment l’écriture, ni certains personnages, ni les dessins.

Laisser un commentaire