Proposer un article

Les Grands Peintres – Courbet – Fabien Lacaf

Écrit par le 3/12/2015 et modifié le 8/11/2017 - Livres - 0 commentaire

1866, Paris, une jeune femme est retrouvée morte égorgée dans une mise en scène qui rappelle le tableau célèbre et controversé de Courbet, “L’origine du monde”, qu’il a récemment vendu à l’excentrique diplomate égyptien Khalil Bey…

 
Courbet – Fabien Lacaf

Résumé

1866, Paris, une jeune femme est retrouvée morte égorgée dans une mise en scène qui rappelle le tableau célèbre et controversé de Courbet, “L’origine du monde”, qu’il a récemment vendu à l’excentrique diplomate égyptien Khalil Bey. D’autres femmes sont retrouvées assassinées selon la même mise en scène. La priorité de la police devient alors de retrouver le modèle du tableau, qui semble être visé par cette série de meurtres.

Les Grands Peintres – Courbet
Fabien Lacaf
Éditions Glénat
Paru le 18 novembre 2015
56 pages
14,50€

Auteur

Fabien Lacaf : diplômé d’arts plastiques et d’archéologie, il a été assistant décorateur au cinéma avant de se consacrer à la bande-dessinée dès 1980. Il a aussi dessiné de nombreux story-boards pour le cinéma.

Notre avis

On plonge avec cet album dans le Paris du baron Haussmann, le Paris de Courbet, Baudelaire, Whistler, Jules Verne… On se rend aux Halles, à l’Opéra, dans l’atelier de Courbet rue Hautefeuille, devant Notre-Dame-de-Paris, on fréquente les salons à la mode… Et on adore plonger dans l’ambiance de la capitale de cette époque !

L’intrigue policière est presque annexe, ce qui compte, c’est de croiser Courbet et d’en savoir – ou revoir – plus sur le contexte de la création du tableau “L’origine du monde” très controversé à l’époque (et encore aujourd’hui : Facebook s’en est pris régulièrement au tableau de Courbet en fermant les comptes des utilisateurs ayant osé le poster sur leur page. On trouve une page sur le fusil d’assaut, es vidéos violentes qui ne sont plus systématiquement supprimées, mais un tableau de Courbet… Il paraît qu’aujourd’hui, après moult tergiversations juridiques et échos dans la presse, on peut poster de l’art contenant de la nudité sur sa page Facebook…).

On aime dans cet album les dessins, le contexte, l’intrigue (même si la résolution de l’intrigue m’a un peu déçue… Je trouve que le meurtrier et surtout le motif de ses crimes sont un peu faciles, mais sont aussi cohérents.).

On aime aussi le dossier en fin d’album consacré à Gustave Courbet.

A lire (et à poster sur sa page Facebook donc) !

Laisser un commentaire