Proposer un article

Les métamorphoses 1858 (tome 1) – Alexie Durand et Sylvain Ferret

Écrit par le 10/01/2019 et modifié le 10/01/2019 - Livres - 0 commentaire

Paris, été 1858. Plusieurs jeunes femmes disparaissent : elles ont le même âge, se ressemblent physiquement et sont issues de milieux populaires. Stanislas Andrzej, détective amateur, et son ami et colocataire Joseph, médecin, mènent l’enquête qui les conduira sur les traces d’une morbide machination…

 

Résumé

Paris, été 1858. Plusieurs jeunes femmes disparaissent : elles ont le même âge, se ressemblent physiquement et sont issues de milieux populaires. L’une d’entre elles refait surface, morte. L’autopsie dévoile qu’elle a été dépecée de manière chirurgicale de son vivant. Stanislas Andrzej, détective amateur, et son ami et colocataire Joseph, médecin, mènent l’enquête qui les conduira sur les traces d’une morbide machination…

Les métamorphoses 1858 – Tome 1. Tyria Jacobaeae
Alexie Durand et Sylvain Ferret
Éditions Delcourt
Paru le 9 janvier 2019
64 pages
15,50€

Auteurs

Alexie Durand est née en 1973. Elle a suivi des études d’Histoire à l’université de Toulouse, occupé différents emplois (sans relation avec l’Histoire) et a toujours écrit par plaisir. Ses influences sont Jules Vernes, Gaston Leroux, la science-fiction, le fantasy, les romans d’espionnage et les romans policiers. Alexie Durand s’est lancée dans l’écriture il y a quelques années. Les métamorphoses 1858 est sa 1ère publication en bande- dessinée. Alexie Durand réside à Rodez (Aveyron).

Sylvain Ferret est né en 1989. Il travaille comme graphiste et poseur d’enseigne-signalétique. Il est passionné de bande dessinée depuis tout jeune. Ses influences sont les mangas, les comics, la bande dessinée franco-belge ou encore le cinéma, l’animation japonaise et les jeux vidéo. Sylvain Ferret réside à Toulouse (Haute-Garonne).

Notre avis

Des femmes qui disparaissent, une société secrète, d’étranges créatures… Voilà un mystère dont a on hâte de découvrir la clé. L’histoire est intéressante et on est rapidement captivé par l’enquête.

Les personnages principaux, Stanislas et son ami et colocataire Joseph, sont plutôt attachants. Leur relation est agréable à suivre.

J’adore les dessins de Sylvain Ferret. Les détails des décors sont magnifiques, précis et nous plongent dans l’histoire et la ville (Paris en 1858). On ralentit la lecture pour passer quelques minutes à observer chaque décor avec grand plaisir.

Le tyria jacobaeae (titre du tome 1) est une espèce de papillon…

2 tomes sont à suivre. On a hâte !

On vous recommande cet album.

Laisser un commentaire