Proposer un article

L’île des chasseurs d’oiseaux – Peter May

Écrit par le 19/02/2012 et modifié le 23/05/2013 - Livres - 1 commentaire »

L’intrigue de ce roman noir a pour cadre l’île de Lewis, située dans l’archipel des Hébrides, au nord de l’Écosse. Fin Macleod, le protagoniste, est chargé d’enquêter sur un meurtre particulièrement barbare, fort similaire à celui dont il s’était occupé quelques mois auparavant, à Edimbourg. Le retour sur son île natale, quittée voilà presque 20 ans, bouleverse Fin. Il y retrouve tout un monde familier qui semble n’avoir guère évolué…

Éditions Actes-Sud (Collection Babel noir), 2011 – 424 pages (9,50 €)

(Édition brochée parue aux Éditions du Rouergue en octobre 2009)


pub

Écrivain écossais, Peter May a d’abord été journaliste avant de devenir scénariste pour la télévision britannique. Il y a quelques années, il a décidé de quitter le monde de la télévision pour se consacrer à l’écriture de ses romans. Il est l’auteur d’une série policière publiée aux Éditions du Rouergue et dont l’action se déroule en Chine. “L’île des chasseurs d’oiseaux” est le premier tome de sa Trilogie écossaise. Le deuxième tome, “L’Homme de Lewis”, est sorti à l’automne dernier. On attend le troisième pour la rentrée 2012.

Peter May signe ici un roman noir singulier, captivant et profond. Au-delà de la simple enquête, qui représente surtout un prétexte pour l’auteur, le roman plonge le lecteur dans l’introspection, violente et éprouvante, du protagoniste. Les chapitres consacrés à l’enquête policière alternent en effet avec un récit à la première personne au cours duquel celui-ci se raconte. Une enfance, puis une adolescence rudes, marquées par un terrible drame familial, mais aussi par un cadre hostile et sauvage, à l’image des habitants de l’île. Cette île où perdurent des coutumes ancestrales, comme l’expédition sur l’An Sgeir, “le rocher” en langue gaélique, où chaque année des hordes de fous de Bassan sont massacrées au nom de la tradition. Peu de temps avant de quitter l’île, Fin participa à ce voyage, sorte de rite initiatique et passage obligé pour tous les adolescents de Lewis. C’est précisément son retour sur le rocher qui permettra la résolution de l’énigme, étroitement liée au passé de l’enquêteur et au lourd secret bien gardé par une poignée d’hommes…

Marie Giudicelli

Laisser un commentaire