Proposer un article

Michelle Shaprow : “Purple Skies”, l’album au goût bonbon

Écrit par le 9/07/2011 et modifié le 9/07/2011 - Musique - 1 commentaire »

Depuis une bonne décennie, on peut se plaindre de la déliquescence du genre musical, du moins dans ce que les médias populaires veulent bien diffuser. C’est dans cet état d’esprit sincèrement pas joyeux qu’on se prend même à apprécier, à porter aux nues des chansons et artistes auxquels on aurait jadis accordé quelques écoutes sans pour autant ériger des statues en leur honneur. Et lorsqu’on arrive à avoir des coups de cœur immédiats, impossible d’y voir autre chose qu’un miracle accouché par Dieu le Père (oui, ce n’est pas facile à imaginer).

Michelle Shaprow, jeune chanteuse et compositrice américaine ayant motivé l’écriture de cet article, n’est pas (tout à fait) l’arbre qui cache la forêt mais plutôt, car l’image est plus jolie, un point d’eau dans un désert certifié 100% sableux depuis des siècles. Autant dire qu’on ne l’attendait pas, ou plus. Aucune radio française ne semble jouer ses chansons à l’heure actuelle, mais grâce au pouvoir de l’internet (et sur recommandation de ma sœur), j’ai pu les découvrir à travers son premier album, « Purple Skies », uniquement disponible à l’achat sur iTunes dans notre pays (au prix on ne peut plus convenable de 8,99€).

Et quel rafraîchissement. Quelle jouissance. Que de termes clichés qu’on a pris l’habitude d’utiliser à tort et à travers mais dont l’usage se révèlera ici juste adéquat. Tout d’abord, la voix de Michelle est douce et puissante à la fois, sans jamais témoigner d’une envie d’agresser nos oreilles. C’est gentil de sa part. Ensuite, la qualité de composition de ses morceaux est à souligner d’un coup de marqueur rose fluo. Sur une chanson, il m’est arrivé d’avoir une réminiscence de « I Can’t Help It » de Michael Jackson, en d’autres occasions, je me suis même carrément retrouvé au cœur d’un duvet dans lequel savent nous envelopper certains compositeurs japonais, friands d’une générosité musicale toute particulière et jamais les derniers pour explorer des voies nouvelles. Les accords jazz marqués de « Always Belong To You » ou encore de « Purple Skies », le côté aérien et planant qui émane de la majorité des pistes de l’album, la volonté de nous offrir une compilation de chansons gorgées de vie et de vérité, tout passe avec plaisir, tout se savoure avec délice, et même à répétition, vous ne lui en voudrez pas.

Retrouvez Michelle Shaprow sur Facebook, Myspace et également son site officiel !

 

Quelque chose à ajouter ?

  1. Neigeline - 11 juillet 2011 à 10 h 50 min

    Merci pour cette jolie découverte !

Laisser un commentaire