Proposer un article

Accord de l’ONU contre les violences faites aux femmes dans le monde

Écrit par le 16/03/2013 et modifié le 25/12/2017 - Famille, Mes droits - 0 commentaire

ONU femmes adopte un accord pour la prévention et l’élimination des violences faites aux femmes.  La 57ème session de l’organisation mondiale ONU Femmes, entité des Nations Unies, dont la directrice exécutive était madame Michelle Bachelet, a adopté un accord concernant la prévention et l’élimination de toutes formes de violence envers les femmes et les filles dans le monde.

 

 
2 semaines de débat ont fini par aboutir à un accord, que certains pays n’ont apparemment pas signé facilement. Le document adopté par la Commission condamne dans les termes les plus forts la violence exercée à l’encontre des femmes et des filles et met l’accent sur la prévention, l’éducation et la sensibilisation à ce problème. La lutte contre les inégalités des sexes  dans les domaines politique, économique et social et également exprimée.

La prévention est la priorité. Ensuite le document souligne l’importance de mettre en place des services d’aides aux victimes de violence, aides médicales, psychologiques et sociales. Le texte attire l’attention sur la protection du droit à la santé sexuelle et reproductive. Les violences domestiques sont au cœur de ce texte. La sanction des auteurs des violences est préconisée, de façon à ne pas laisser perdurer des systèmes où l’impunité est de mise. Il est clairement dit, selon Le Monde du 16 mars, qu’ « aucune coutume, tradition ou considération religieuse » ne peut servir de justificatif à de telles violences.

Citons Mme Bachelet, en conclusion de cette session historique : « En adoptant ce document, les gouvernements ont mis en évidence que la discrimination et la violence contre les femmes et les filles n’a pas sa place dans le 21ème siècle. Ils ont réaffirmé leur engagement et la responsabilité de prendre des mesures concrètes pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles et de promouvoir et protéger les droits humains des femmes et les libertés fondamentales. […] Il n’y a pas de retour en arrière. Nous allons continuer à avancer pour le jour où les femmes et les filles pourront vivre à l’abri de la peur, de la violence et de la discrimination. Le 21ème siècle est le siècle de l’inclusion et la pleine égalité des droits des femmes ».
 
Quelques rappels pas forcément inutiles :

● L’ONU est une organisation internationale comprenant 193 états membres.

● En 2010, a été créé ONU Femmes, l’entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.
 
Quelques chiffres, données mondiales qui font frémir… Accrochez-vous :

● Au moins une femme sur trois dans le monde est battue, victime de violence sexuelle et de maltraitance, dans sa vie quotidienne intime.

● 1 femme sur 5 dans le monde sera victime de viol ou de tentative de viol dans sa vie.

● La violence à l’égard des femmes lors des conflits armés atteint des chiffres exorbitants et est complètement banalisée.

● La pratique du mariage à un âge précoce est très courante dans de nombreux pays du monde, ce qui revient à dire que des rapports sexuels sont imposés à de très jeunes filles, créant les dégâts que l’on imagine sur leur vie psychique, leur santé, et limitant grandement le temps de leur éducation scolaire.

● La mutilation génitale concerne plus de 100 millions de femmes dans le monde. Dans de nombreux pays, les femmes victimes de viol sont purement et simplement tuées.

● La traite des femmes et des enfants pour prostitution, esclavage, travail forcé, servitude, concerne entre 500 000 et 2 millions de personnes selon les estimations.

● L’infanticide féminin et la sélection prénatale est répandue dans un certain nombre de pays.

● Selon un rapport de la Banque mondiale, les femmes âgées de 15 à 44 ans sont plus nombreuses à décéder de mort violente que du paludisme, du sida ou du cancer réunis.

J’arrête là une liste qui risque de nous démoraliser pour un bon moment. Pour nous remonter le moral : lors de l’accord à l’ONU, des applaudissements nourris et des cris de joie ont salué l’annonce de l’adoption du texte dénonçant la violence faite aux femmes.

Laisser un commentaire