Proposer un article

Paris au mois d’août : 4 balades et visites

Écrit par le 10/08/2015 et modifié le 3/08/2015 - Voyages et Tourisme - 0 commentaire

Pour celles – et ceux – qui restent, et aiment tellement profiter de la capitale avec son air de vacances. Pour celles et ceux qui viennent faire un tour à Paris pendant les vacances, avec leurs programmes de visites, expos, et les monuments si appréciés. Pour tous : Paris sera toujours Paris ! On connaît la Tour, l’Arc, la Colonne, l’Arche, la Pyramide etc…et bien sûr, les Champs, l’Île, le Canal, les buttes, la cité, les parcs, les jardins, les places, les villages, les gares…. (à vous d’ajouter la suite et parfois les suites !) J’en passe et des meilleurs… Vous avez l’embarras du choix. J’ai envie de vous emmener, par petits détours, vers des endroits moins fréquentés. Et que j’aime. Car Paris c’est une somme de quartiers, d’ambiances, de moments. Paris, ce sont des surprises, des instants, des promenades, des coups d’œil. Rien n’est jamais pareil. Paris se boit du regard, Paris se hume, Paris se flâne. Je vous propose 4 balades dont la particularité est de mêler patrimoine historique et modernité, végétation et urbanisme, mise en valeur des éléments du passé et architecture novatrice. Chaque fois, les promenades sont ponctuées par la visite d’un musée.

 

1. Le village Bercy et le parc de Bercy jusqu’à la BNF (Bibliothèque Nationale de France)

 
♦ Tout d’abord, descendez au métro Cour Saint-Emilion. Comme le nom de la station l’indique, il s’agit de l’ancien village vigneron de Paris, qui s’appelait Bercy.

♦ Ce fut un marché vinicole de très grande envergure, les chais en pierre blanche, inscrits au patrimoine historique, en témoignent.
Quartier entièrement rénové dans les années 90, autour d’une rue pavée charmante, très animée toujours, avec une ambiance village et fête, des terrasses fleuries, des espaces de loisirs, des musiciens souvent, des animations…

♦ Le plus : ambiance sympa, propice à la flânerie, et avec la forte histoire du quartier en filigrane. Le moins : trop de boutiques à enseigne qui dénaturent le site.


 
♦ De là, gagnez le parc de Bercy et le jardin Itzakh Rabin qui le jouxte. Et là, vous entrez dans un lieu conforme à la tradition des grands parcs parisiens, un des plus beaux à mon avis : avec une créativité des aménagements, la bio diversité en plein Paris, un morceau de nature luxuriante, offrant calme et plaisir de la découverte, (attention, il est parfois très fréquenté, ne pas y aller aux heures bondées !) vraiment sympa.


 
♦ L’histoire est présente dans ce parc novateur, et bien mise en valeur : il a été pensé et construit sur l’emplacement des entrepôts viticoles et de ce passé restent des éléments tels que pavés, rails, et des bâtiments anciens transformés comme le Chai de Bercy, l’orangerie etc… un carré de vigne (avec des vendanges tous les ans) rend hommage à l’histoire viticole du quartier. C’est un lieu de promenade, de pique nique, de rêverie. C’est un endroit où la biodiversité et le jardinage sont très développés, avec un potager, une roseraie, plusieurs jardins, une Maison du jardinage (des cours, des explications pour les jardiniers en herbe), des habitations pour insectes, des panneaux explicatifs . Une grande prairie pour le repos, le jeu et la promenade ouvre le parc sur l’extérieur. Une partie romantique au-delà de la passerelle Joseph Kessel permet de découvrir des bassins pleins de nénuphars et autres plantes aquatiques et canards, hérons., un lac avec son ïle au centre, des espaces variés en végétations et senteurs. Et la Maison du Lac pour des expositions sur la biodiversité. On trouve bien sûr dans ce parc des arbres magnifiques (200 arbres centenaires). De quoi se régaler si on aime la nature en ville. Promenade très agréable assurée.

♦ Vous pouvez ensuite en profiter pour grimper à la BNF, François Mitterrand, (en rejoignant l’autre rive de la Seine par l’escalier avec une cascade), en voir l’architecture, les 4 livres ouverts, les grands escaliers qui glissent (c’est le cas de le dire !) jusqu’à la Seine, les expos à l’intérieur, toujours intéressantes. Le monument construit autour d’un jardin au centre, en creux, mêle là aussi, le minéral (verre et acier) le végétal le béton brut, et le bois des escaliers et des passerelles. C’est magnifique.

♦ Puis prolonger la ballade le long des quais, aménagés, et boire un verre dans un des bars du bord de Seine. Endroit fort sympathique aussi.
 

2. La promenade plantée du 12ème jusqu’au musée de l’immigration

 
♦ La promenade plantée est un fleuve de verdure et de végétation étonnante, qui serpente en hauteur de la Bastille jusqu’au bois de Vincennes sur 4, 5 kms de longueur. Descendez au métro Bastille et dirigez vous vers la rue de Lyon. des escaliers mènent au début de la coulée verte. Elle est construite sur l’emplacement d’une ancienne voie ferrée. Vous pouvez la parcourir à pied ou à vélo, avec sa piste cyclable bien aménagée. Un parcours très foisonnant de verdure et de surprises, au décor constitué à la fois de la végétation qui poussait à l’état sauvage dans les abords de l’ancienne voie de chemin de fer, et des aménagements paysagers actuels respectant la bio-diversité et les sols. La coulée verte traverse plusieurs jardins et squares, des passerelles permettent de franchir les rues, une passerelle franchit le jardin de reuilly. Le chemin passe dans des tunnels, traverse un immeuble… pleins de détais surrpenants. Avec au bout un escalier à spirales, et… le périph’ juste en face! C’est un havre de paix, un sentier de verdure qui surplombe tout le XII ème arrondissement. un vrai régal.  Beaucoup de monde, des marcheurs, des promeneurs de chien,des coureurs, des flâneurs en famille, des lecteurs sur les bancs..

♦ Au bout, vous n’êtes pas loin du bois de Vincennes et vous pouvez prolonger la promenade verte par un parcours au bois.


 
♦ Au bout de la promenade plantée, si vous prenez la direction de la Porte Dorée, vous trouvez le très beau et très spécial Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration.

♦ Le musée est d’abord à visiter pour son architecture arts Déco exceptionnelle. Il a été construit pour l’exposition coloniale de 1931. Les bas-reliefs de la façade et les fresques du forum (grandioseet impressionnant) à l’intérieur, sont très représentatives de cet art. Ce Palais fut dédié à sa création aux colonies c’est-à-dire à la gloire du colonialisme. Il avait été transformé depuis en musée des arts africains et océaniens. Mais depuis 2007, le Palais de la Porte Dorée nous présente une véritable histoire de l’immigration en France. Des panneaux relatent l’histoire de l’immigration démarrée il y a deux siècles. Des témoignages, des documents d’archives, des photographies et des œuvres d’art nous permettent d’avoir une vision historique des différentes périodes de l’immigration. C’est un parcours très émouvant qui nous permet de comprendre à quel point les différentes immigrations font partie de notre culture en profondeur, et ont construit le pays d’aujourd’hui. Un bel hommage à la valeur de l’accueil. C’est encore plus émouvant si on est soi-même concerné par l’immigration dans sa généalogie. On peut alors trouver des souvenirs : des objets, des photos, des documents évoquant le mode de vie de l’époque et des populations selon leur origine. De l’émotion donc, pour cette France multiculturelle Des histoires singulières avec des portraits multimédia à lire, à écouter et à regarder, montrent la richesse et la diversité de l’immigration en France. Le plus fort taux d’immigration date de 1931 (7%) et n’a jamais été égalé depuis. Les populations immigrées ont contribué à faire de la France un pays riche et dynamique.


 

3. Le boulevard des Batignolles jusqu’à l’espace Dali à Montmartre

 
♦ J’aime le boulevard des Batignolles : large, arboré, végétalisé par endroit, ponctué de bancs, on est un peu à l’abri de la circulation, on a envie d’y flâner. Populaire et bourgeois, c’est Paris, encore et toujours Paris. Un peu de son ancienne âme y réside. Vous pouvez le parcourir de métro Villiers jusqu’à la place de Clichy couramment appelée Place Clichy : Une ambiance parisienne de bruit, de mouvement, ses restaus, ses commerces, son ciné, avec des espaces piétons et une végétalisation qui la rendent agréable, même si très fréquentée.Continuez un peu par le boulevard de Clichy, puis tout droit prenez la belle rue Caulaincourt plantée de frênes. A partir de là, vous êtes aux abords du quartier Montmartre, une ville dans la ville, hors de l’agitation. Vous passez au-dessus du cimetière Montmartre, et continuez jusqu’au quartier anciennement appelé le Maquis : village rural, planté de vignes et de moulins, fait de ruelles boueuses entourées de cabanes, habité par une population pauvre, au taux de délinquance élevé, et qui était fréquenté aussi par de nombreux artistes, attirés par l’ambiance pittoresque et inspirante, la solidarité, et les personnages haut en couleur qu’on y rencontrait. Et tout cela jusqu’au début du xx ème siècle ! on a du mal à y croire !!

♦ Vous prenez à droite rue Girardon, et constatez qu’aujourd’hui, les immeubles haussmanniens ont tout remplacé, restent quelques moulins, dont celui de la galette un peu plus loin, et quelques très jolies maisons (par exemple Impasse Girardon) et évidemment les magnifiques et célèbres escaliers de la butte Montmartre. N’hésitez pas à vous asseoir, pour en goûter le charme romantique !


 
♦ Poussez jusqu’à la rue Poulbot où vous attend l’espace Dali, musée consacré à l’œuvre du catalan Salvador Dali. Le musée est un beau parcours dans le monde de Dali : objets, compositions, sculptures, gravures aquarellées du génialissime touche-à-tout. On mesure son extraordinaire créativité et on y voit ses passions, ses thèmes récurrents : anges, escargots, béquilles, fourmis, montres molles, tiroirs, éléphants… Son art de l’illustration de grands textes littéraires, religieux, philosophiques, dont il était féru, est bien mis en valeur.


 
♦ Si vous y tenez et par curiosité, vous pouvez faire le tour de la place du Tertre, bondée et dédiée aux marchands pour touristes. Ensuite descendez par les escaliers de la rue du Calvaire pour parvenir à la sympathique place des Abbesses, terminus de notre ballade ! Admirez la station de métro en style art nouveau avec un toit, il en existe deux à Paris dont celle-ci. Vous pouvez terminer par le square Jehan Rictus et son mur de carreaux de lave émaillée sur lequel sont inscrits 311 je t’aime dans 311 langues différentes ! c’est une bonne fin de promenade, non ?

Le mur des Je t' aime
 

4. Le jardin d’acclimatation du bois de Boulogne et la fondation Louis Vuitton

 
♦ Je vous emmène maintenant voir du côté du bourgeois XVI ème arrondissement près du Bois de Boulogne, pour faire un tour au Jardin d’acclimatation après avoir visité le monument impressionnant de la fondation Louis Vuitton.

♦ L’architecture contemporaine se révèle dans un de ses derniers opus avec le palais imaginé et créé par Franck Ghery, dont je vous conseille la visite : un éblouissement, des sensations, la visite d’une cathédrale de lumière, un immense voilier de verre, de métal et de bois, une impression de souplesse, de légèreté, dans un aspect en même temps monumental.

♦ Ce bateau posé avec ses formes asymétriques semble léger, jouant avec l’air, le ciel, l’eau qui l’entoure, et celle du bassin qui émet une brume lui donnant un aspect mystérieux, fantastique. Le parcours dans cette architecture, avec les terrasses, les courbes, les ouvertures sur le bois de Boulogne et Paris au loin, est saisissant. Le bâtiment accueille l’art contemporain.


 
♦ Ensuite avec le même billet, vous pouvez parcourir le jardin d’acclimatation. Inauguré en 1860 par napoléon III, ce jardin est un parc d’attractions pour enfants et adultes, le plus ancien de France.

♦ Il a gardé un charme particulier, un peu suranné. Il est dédié au départ à la zoologie et à la botanique et devient part d’attractions avec manèges et divertissements, après la première guerre mondiale.

pavillon coréen au Jardin d'Acclimation

♦ On y trouve aujourd’hui tous ces éléments : des animaux (ours, lamas, ânes) une flore luxuriante, des arbres exotiques, un potager, un rucher, une ferme avec des animaux, une volière. Des aires de jeux, des manèges de fête foraine à l’ancienne, un théâtre de guignol, des ballades à poney, un petit train. Une rivière enchantée, un jardin coréen, magnifique. De nombreuses activités ont lieu autour du jardinage, du miel, des ateliers divers…Une promenade hors du temps et très enchanteresse.
 

Trouvez d’autres adresses et balades :
Petit Futé Paris Île de France 2015, 10,95€.
Petit Fûté Paris IDF 2015

 

Photos : © G.A.

Laisser un commentaire