Proposer un article

Pique-nique à Hanging Rock – Joan Lindsay

Écrit par le 23/09/2016 et modifié le 17/04/2018 - Livres - 0 commentaire

Australie, le 14 février 1900, les pensionnaires d’Appleyard College passent la journée de la Saint-Valentin à Hanging Rock pour un pique-nique, accompagnées de 2 de leurs institutrices. 3 des jeunes filles et 1 institutrice ne rentrent pas du pique-nique…

 
pique-nique-a-hanging-rock-joan-lindsay
 

Résumé

Australie, le 14 février 1900, les pensionnaires d’Appleyard College passent la journée de la Saint-Valentin à Hanging Rock pour un pique-nique, accompagnées de 2 de leurs institutrices. 3 des jeunes filles et 1 institutrice ne rentrent pas du pique-nique. Et aucun indice ni aucune explication ne se profile. La vie à Appleyard College, sous la direction de la sévère Mrs Appleyard, reprend tant bien que mal.

Pique-nique à Hanging Rock
Joan Lindsay
Éditions Le Livre de Poche
Paru le 11 mai 2016
320 pages
7,30€

Auteure

Joan Lindsay : née Weigall en 1896 à Victoria en Australie, dramaturge, critique littéraire, critique d’art. Pique-nique à Hanging Rock, publié en 1967 (titre original : Picnic at Hanging Rock) est son roman le plus connu. Il a été adapté au cinéma par Peter Weir en 1975. Joan Lindsay est décédée en 1984.
 
joan-lindsay-en-1924
 

Notre avis

Pique-nique à Hanging Rock nous plonge dans l’ambiance moite de l’été australien 1900 au milieu de ces jeunes filles étouffées par la multitude de règles de « bienséance » de leur école et l’intmlérance de sa directrice Mrs Appleyard. Le pique-nique est la distraction annuelle, ou presque. Et la disparition de 3 jeunes filles et d’une institutrice lors de ce pique-nique, le scandale dont l’école et ses occupants, et voisins, doivent se remettre…

Le lecteur retourne à Appleyard College juste après la disparition des 4 femmes, et suit la reprise de la vie de l’établissement, avec durcissement des règles, interdiction de parler… Malgré les nombreuses questions et peurs qui chamboulent les écolières et le personnel. L’école et sa directrice s’enfoncent dans la les non-dits, les interdits, l’incompréhension autour de ce mystère pesant.

On fait aussi la connaissance de Michael Fitzhubert, qui est à ce moment chez son oncle et sa tante, les fortunés Fitzhubert, et de Albert Crundall, palefrenier chez les Fitzhubert, du même âge que Michael. Tous les 4 se trouvaient près du terrain de pique-nique de Hanging Rock le 14 février 1900, et ont croisé les 3 collégiennes qui s’éloignaient du terrain de pique-nique pour se rapprocher du rocher de Hanging Rock. Michael et Albert furent plus touchés qu’ils ne l’auraient pensé par le mystère de la disparition des 4 femmes, et ont même tenté d’élucider le mystère.

On aime l’ambiance, la sorte de huis-clos que constitue le collège, bâti loin de la ville, le mystère qui nous tient en haleine. On aime moins la lenteur (mais le rythme participe de l’ambiance chaude et plombante de l’été australien… et il s’accélère par moments). On hésite à aimer l’écriture, avec des tournures parfois un peu alambiquées.

Attention, la suite de l’article contient des spoïlers explicites sur le dénouement du roman…

Oui, mais voilà, le mystère ne sera jamais résolu. Ô frustration ! C’est une question de goût, mais je n’ai pas apprécié de refermer le livre sans savoir ce qu’il s’était passé ce jour de février 1900 à Hanging Rock. 4 collégiennes sont donc parties explorer le rocher en s’éloignant de l’aire de pique-nique. La plus jeune revient un peu plus tard affolée, laisse les autres s’éloigner encore vers le sommet, et croise l’une de ses institutrices, en partie dénudée, qui ne rentrera pas non plus de Hanging Rock. On retrouve quelques jours plus tard l’une des 3 collégiennes disparues, évanouie, vers le rocher, blessée, sans souvenir de ce qu’il s’est passé au rocher. Et quelques mois plus tard, une des collégiennes rentrées du pique-nique est retrouvée morte dans un buisson du jardin du collège. Puis la directrice, Mrs Appleyard, se rend, sans raison apparente, au rocher, où elle finit par trouver le corps sans vie de l’une des collégiennes disparues, puis crie et saute dans le vide du haut du rocher et meurt. Un carnage, qui ne trouve aucune explication ! C’est sympa de monter un scénario, ça l’est encore plus de lui trouver une conclusion ! Bref, tout ça pour ça… Je n’ai pas détesté la lecture du roman, mais j’ai fermé le livre en me disant que je l’avais lu pour rien ou presque… Ô frustration donc !

Le secret de Hanging Rock

hanging-rock-australie-sardaka

Hanging Rock Australie © Sardaka

Joan Lindsay a toujours laissé plané le mystère sur le fait que Pique-nique à Hanging Rock soit inspiré de faits réels ou non lors de ses différentes interviews. Le lieu, Hanging Rock, existe et se situe en Australie. Appleyard College a été inspiré à l’auteure par l’établissement qu’elle a elle-même fréquenté étant jeune. Aucun indice ne vient étoffer la théorie selon laquelle des événements similaires auraient eu lieu et inspiré Joan Lindsay pour l’écriture de son roman.

Le “secret de Hanging Rock” a fait beaucoup parler de lui. Joan Lindsay avait d’abord ajouté un 18ème chapitre avec la “solution” du mystère, chapitre qui a été retiré par son éditeur puis publié ultérieurement sous le titre The Secret of Hanging Rock.

Laisser un commentaire