Proposer un article

Plan de table – Maggie Shipstead

Écrit par le 16/06/2014 et modifié le 1/09/2015 - Livres - 0 commentaire

 
Plan de table Maggie Shipstead
 
L’aînée de la famille Van Meter, famille américaine de bonne éducation de la classe aisée, Daphné, se marie ce week-end sur l’île de Waskeke, en Nouvelle-Angleterre. La famille et les amis arrivent en masse dans la maison familiale de l’île. Winn, le père, est préoccupé par le vente rond de sa fille aînée qui se marie, par l’aguicheuse Agatha, amie de Daphné, par les récentes turpitudes de sa cadette, Livia, qui est en plein chagrin d’amour, par la baleine échouée sur la côte ce week-end justement, et surtout, mais surtout, par l’attente bien trop longue de la réponse du club le Pequod dans lequel il veut entrer depuis 3 ans. Un long week-end s’annonce.

Plan de table
Maggie Shipstead
Éditions 10/18
Parution : 5 juin 2014
168 pages
8,80€

 
Maggie Shipstead : diplômée de littérature américaine à Harvard, de Iowa Writers’ Workshop et de l’Université de Stanford. Elle a écrit dans plusieurs publications dont le New York Times, le Washington Post, le San Francisco Chronicle, The New Republic. Elle a vécu pendant 8 mois sur l’île de Nantucket (île américaine de l’Atlantique) qui lui a inspiré le décor imaginaire de Plan de table. Elle a reçu le Dylan Thomas Prize et le L.A. Times Book Prize for First Fiction pour son 1er roman Plan de table (dont le titre original est Seating Arrangements). Son deuxième roman Astonish Me, est sorti aux États-Unis en avril 2014.

Site officiel : www.maggieshipstead.com.

 
Il faut les 50 1ères pages pour s’incruster dans la maison des Van Meter et ne plus vouloir en sortir! On observe le manège de cette famille américaine de bonne éducation et ses membres dont les vies se sont dernièrement compliquées. L’ambiance, le cadre (l’île de Waskeke), la fête, l’alcool, la promiscuité (entre les familles et amis réunis), et aussi les regrets, les fantasmes refoulés, les blessures, vont créer des situations parfois douloureuses, parfois ridicules, toujours complexes!

On observe comment Livia se débat avec ses peines de cœur, comment Winn gère les fantasmes que lui inspirent l’amie de Daphné, Agatha, et toutes les autres frustrations qu’il ne s’avoue pas, ou ne comprend pas. Ajoutons à cela : le frère du marié tombeur, le frère illuminé, la tante alcoolique, l’épouse pragmatique, l’ex mariée et heureuse, les hommes jalousés… Plus une touche de souvenirs des ancêtres durs et de la jeunesse éloignée. Tout un programme pour un week-end de festivités.

Le rythme est soutenu avec les allers et venues dans le passé des personnages, pour mieux les comprendre et les connaître, les allers et venues aussi entre les points de vue, principalement de Winn, de Livia, et de la mère des filles et épouse de Winn, Biddy.

Avouons-le clairement, on adore, dans ce roman, être (un peu) voyeuse! On est émue, on sourit, on s’offusque, on vibre avec les Van Meter. Et on veut savoir comment finira ce week-end très chargé en émotions!

Un très agréable roman que l’on dévore!

Laisser un commentaire