Proposer un article

Portrait de la Team 104-2014 (Cap Fémina Aventure)

Écrit par le 27/01/2015 et modifié le 27/01/2015 - Forme et sport, Portraits - 0 commentaire

Lors du salon Absolument féminin de Pornichet le 8-9 novembre dernier, j’ai fait la rencontre de deux sportives, Christelle et Laure qui ont participé ensemble un mois plus tôt (du 2 au 11 octobre 2014) au Rallye-Raid Cap Fémina Aventure au Maroc. Je vous propose un portrait de ces deux femmes qui ont vécu cet événement sportif original.

134-CFA14_NICO_E5-080

 
Mais en quoi consiste ce raid-aventure ?

Le Cap Fémina Aventure c’est un événement sportif et solidaire 100% féminin qui va fêter sa 5ème édition cette année (du 1er au 10 octobre). Il est organisé par l’agence Maïenga, le premier organisateur de raids féminins qui est le concepteur et organisateur du Rallye Aïcha des Gazelles dont vous avez déjà entendu parlé qui a lieu lui aussi au Maroc. C’est un raid à la fois sportif, solidaire et de partage.

Un raid sportif

036-CFA14_NICO_E4-022

Ce raid sportif-aventure permet de découvrir le Maroc en arpentant les pistes et les dunes marocaines en 4X4, quad, moto ou buggy, vous avez le choix. A l’aide d’un ”road-book”, d’une boussole, les équipes essayent de suivre le parcours prédéfini à chaque étape en progressant de point de contrôle de passage en point de contrôle de passage (comme en course d’orientation). Au total, il y a 8 étapes que tous les équipages découvrent chaque jour dont une étape spéciale, appelée étape marathon des rallyes-raids, qui consiste à faire le parcours en autonomie sur 2 jours. Pour participer à ce type d’aventure, le financement semble abordable.

Un raid solidaire

Des actions solidaires sont organisées autour de l’événement. En France, chaque équipage a récolté des dons de matériel de puériculture pour la petite enfance (au moment du départ) pour être transmis à l’association Restos Bébés du Coeur du Gard. Au Maroc, une demi-journée est consacrée par les ”Cap’fées” (surnom des participantes du raid) pour améliorer les conditions d’études des enfants (rénovation de salles de classes, l’extérieur de bâtiment ou encore aménagement des cours en plantant des arbres, etc), pour l’édition à laquelle ont participé Christelle et Laure, c’est l’école d’El Begga qui a pu en profiter !
Elles ont pu également déposer des dons récoltés lors de leurs recherches de financement.

Un raid de partage

Les fins d’étape sont des moments où les participantes font la rencontre de la population locale autour de différentes thématiques avec entre autre des ateliers cuisine (confection de pain traditionnel Marocain avec Naïma) ou encore la visite de la ferme d’Ali lieu de fabrication d’olives vertes. Ces moments d’échange et de partage, aux dires des participantes, sont intenses en émotion en raison des décalages existants entre nos styles de vie, etc.

Après ces brèves informations sur ce qu’est le Cap Fémina Aventure, je vous propose de découvrir la Team 104-2014 composée de Christelle et Laure qui ont donc participé ensemble à ce raid l’année dernière et qui nous expliquent chacune leur point de vue sur l’événement, avec leurs ressentis, leurs impressions,…

Elles vous donneront peut-être envie d’y participer ou alors, vous aurez envie de les soutenir à votre manière sur leur site  la Team 104 ou en les appelant car elles cherchent des sponsors.

 
Mais qui sont Christelle Lelièvre et Laure Thébault… ????

KL COULEURportrait laure

Noms/prénoms/pseudos:  Christelle Lelièvre– La TEAM 104
Laure Thébault.
Date de naissance: Christelle le 11/04/1967 et Laure, le 23 /07/1986.
Lieu de naissance: Christelle à Nantes (44), Laure à Jonzac (17).
Situation familiale: Célibataire (divorcée) pour Christelle et
célibataire pour Laure aussi.
Enfants: un enfant pour Christelle, pas d’enfant pour Laure.
Profession: Responsable Comptabilité/Finance et Administratif (Christelle),
éducatrice sportive (Fitness – Zumba) et assistante d’éducation dans un collège (Laure).
Signe particulier: Fonceuse et Dynamique (Christelle), aucun pour Laure.

 

Pour vous connaître un peu mieux…

So What ?: Quel est votre chanteur/chanteuse/groupe de musique préféré et pourquoi?
Christelle:
Garou pour ses textes et son origine Québécoise, pays que j’adore pour ses grands espaces.
So What ?: Quel est votre film préféré et pourquoi?
Christelle: A Armes égales avec Demi Moore, elle-même un combat que je connais bien.
So What ?: Quel est votre livre préféré et pourquoi?
Christelle : Oulala pas trop le temps de lire, mais le livre: Quand j’avais cinq ans je m’ai tué.
So What ?: Avez-vous une petite manie/habitude?
Christelle: J’ai une envie, un projet à la seconde…
So What ?: Quel est votre guilty pleasure/petit plaisir (pas forcément sexuel hein?!)?
Christelle: les éclairs (à la pâtisserie comme dans le ciel) et le silence.

Laure n’a pas répondu à cette partie, j’ai respecté sa réserve.

A propos de votre projet, une nouvelle participation au Cap Fémina Aventure en octobre 2015

008-CFA14_ERI_E3-003

So What ?: Comment vous est venue l’idée pour la 1ère édition pour chacune, quelles ont été vos différentes motivations?
Christelle: Ah la 1ère édition, en 2013,… une bande annonce à la TV, je clique sur le web et hop le dossier d’inscription arrive mais OUPS !!! Ils parlent de co-équipière ??? Je n’avais pas vu ça, donc plan B, à la recherche de la navigatrice, pétillante, fonceuse bien sûr. Et puis c’était un défi pour moi car je n’aimais ni le sable ni la chaleur et je suis d’un milieu masculin !!! La 2nde édition, en 2014, était pour moi de mettre à profit ce que j’avais appris et vécu sur la 1ere et confirmer mes acquis en vue d’une participation au rallye Aicha des Gazelles.
Laure: Ce n’était pas un choix de ma part à la base ni un projet auquel j’avais pensé !
Christelle ancienne adhérente de mes cours de Zumba, cherchait une co-équipière pour partir avec elle, car la québécoise avec qui elle devait partir a dû renoncer pour cause de jambe cassée. Elle a senti que j’avais une âme d’aventurière, elle savait aussi que je n’avais pas d’enfants ni de vie de famille donc que j’étais disponible pour m’investir pleinement dans le projet. J’ai tout de suite dit oui et j’ai foncé de suite dans la préparation de l’aventure, car nous étions déjà fin Mars pour partir fin septembre. En 6 mois, il fallait boucler ma part de budget.

So What?: Racontez-nous vos tout débuts, quand vous vous êtes lancées, notamment lors votre 1ère édition à chacune
Christelle: Le parcours avant la ligne de départ est long, intense et riche à la fois. Il faut créer une association, créer des plaquettes de présentation de notre équipage pour présenter aux sponsors potentiels, démarcher (ce qui n’est pas la partie la plus simple) et organiser des manifestations (spectacles, vide greniers, ventes diverses….). C’est un grand investissement personnel et cela a duré 3 ans.
Laure: Pour moi c’était ma première édition cette édition 2014. J’étais à 100% motivée par le projet mais il fallait tout de même que je me libère presque 3 semaines de mon travail. J’ai donc présenté le projet à mon chef d’établissement (du collège où je travaille), qui a tout de suite fait le lien entre ce projet, le programme scolaire des élèves et tout ce que l’on pouvait mettre en places avec les élèves et les profs pour les impliquer sur l’aventure. En effet au sein du programme d’histoire géographie j’ai travaillé avec des classes de 5ème sur le développement durable, le Maroc, géographie, culture… la solidarité… Nous avons également organisé la récolte des dons…
Ensuite par le biais de mon autre travaille de Prof de Zumba, j’ai pu solliciter mon formateur Hermann MELO un jeune colombien Représentant mondial de la Zumba. Lors d’une formation à Paris je lui ai présenté le projet, en lui demandant si il été partant pour parrainer notre équipage. Il m’a de suite répondu qu’il était fan du projet. Il est donc venu chez nous pour animer une grande soirée Zumba solidaire, qui nous a permis de récolter des fonds pour financer le projet.

So What ?: Comment vous êtes-vous rencontrées et comment la Team 104 s’est constituée?
Christelle: La TEAM 104-2013 a été constituée avec une collègue de travail qui est dans une entreprise avec laquelle je travaille. Cette personne est une « pile électrique », pétillante, fonceuse, tout est réuni pour passer un bon moment et vivre une belle aventure humaine et solidaire. Elle ne connaissait ni le « milieu du rallye », ni le Maroc. Ce qui pour moi était important, j’avais envie de partager cette aventure car je connais déjà l’Espagne et le Maroc (pays que nous traversons). La TEAM 104-2014 a été différente, je devais au départ partir avec une Québécoise, malheureusement celle-ci s’est cassé la jambe, il a fallut rebondir vite. J’avais fait appel à ma prof de Zumba pour nous créer un événement pour récolter des fonds et du coup je lui ai demandé si elle voulait partir ? Et Hop, la voilà dans l’aventure. Elle non plus ne connaissait pas le « milieu du 4X4, du rallye » et nous avions 20 ans d’écart. Donc un beau nouveau challenge!

So What ?: Pouvez-vous nous expliquer les raisons pour lesquelles vous ne repartirez pas ensemble pour la prochaine édition. Comment vous caractérisez-vous ?
Christelle: On ne repart pas ensemble sur l’édition 2015, il n’est pas forcément facile d’avoir 3 semaines de congés en octobre tous les ans. Mais je suis sûre que ma co-pilote repartira un jour. Pour ma part, au vue de mon projet 2016 (Rallye Aïcha des Gazelles), je souhaite cette fois-ci partir avec une navigatrice qui a déjà de l’expérience en navigation et en rallye. L’aventure 2015 sera axée sur le coté course de ce raid, ce qui n’a pas été le cas pour 2014. On ne s’inscrit pas uniquement à ce genre de Rallye-Raid uniquement pour la côté solidaire, c’est la cerise sur le gâteau car c’est avant tout un Rallye avec un classement et des défis.
Laure: Pour l’édition 2015, nous ne renouvellerons pas notre participation ensemble. En effet pour ma part dans cette aventure le défi était là où je ne m’y attendais pas ! C’était le risque puisque nous ne nous connaissions pas, et c’est elle qui m’a embarqué dans le projet avant tout. Mais j’ai pu découvrir que nous n’étions pas du tout partie vivre cette aventure avec les mêmes objectifs.
Je suis partie sur cette aventure avant tout pour l’action solidaire, le partage, les rencontres avec les locaux, et l’esprit d’équipe avec les autres équipages…
Je prépare donc une nouvelle édition 2015, et je sais exactement avec qui je souhaite partir par rapport à ce que je recherche vis-à-vis de ma co-équipière. Une vraie équipe, de la complicité, de la confiance, du soutien, des fous rires, des moments de joies de galère… le partage et l’entraide.

So What ?: Expliquez-nous votre préparation à la fois sportive et organisationnelle avant l’aventure elle-même (à quoi ressemble une année, la recherche de sponsors…)?
Christelle: Les 11/12 mois qui précèdent le rallye sont intenses. La recherche de sponsors n’est pas une chose facile. Il faut convaincre mais les gens sont sensibles à ces actions solidaires qui sont le point fort de ce raid. Surtout notre partenariat auprès des restos bébé du cœur Français. Pour la partie Maroc, durant le raid nous repeignons une école. C’est pour les sponsors un bon moyen d’apporter leur contribution à travers nous. Il n’y a pas de réelle préparation physique pour le Cap Fémina Aventure (ce qui n’est pas le cas pour le rallye Aïcha des Gazelles). Il est malgré tout souhaitable de s’entraîner à l’orientation et à la navigation (lecture d’un road-book, utilisation de la boussole…). J’ai également effectué un stage de conduite 4X4. Bien sûr c’est plus facile la seconde fois, d’un point de sponsoring, j’ai réuni uniquement 9000 euros.
Laure: Pas eu besoin d’entraînement sportif pour ma part, mais pour l’aventure ce n’est pas forcément nécessaire. C’est accessible à toute et ce n’est pas physique ni sportif en fait.
En effet, le plus dur est avant tout la recherche du financement 15000 € au total. J’ai consacré pendant 6 mois tout mon temps et toute mon énergie dans ces démarches. Organisation de la soirée Zumba solidaire, soirée karting, stands sur les marchés (ventes de bracelets, sacs, portes clés…) puis démarcher les commerçants, entreprises… pour les convaincre de nous suivre sur l’aventure. Puis récolter les dons (4000 euros de récoltés de mon côté), préparations pour sticker le 4×4 avec les sponsors, soirée de départ du rallye…

So What ?: 3 choses que vous aimez dans votre préparation.
Christelle: La transmission aux autres de ma motivation, le partage du challenge humain et solidaire
Laure: L’organisation d’événements solidaires pour nous soutenir.
Les échanges et rencontres en démarchant les sponsors.
Toute la préparation au collège avec les élèves, leur curiosité, leur questions…

So What ?: 3 choses que vous n’aimez pas dans votre préparation, il se peut qu’il y en ait moins ou pas du tout !
Christelle: Au fur et à mesure de l’avancement des recherches, bien sûr qu’il y a des choses que l’on aime moins (comme les refus !) LOL. Mais au global ça fait partie de l’aventure et ça permet de se construire et d’avancer
Laure: Il faut s’organiser, pour tout gérer en 6 mois ça n’a pas été simple j’ai mis tout le reste entre parenthèse pour me consacrer qu’au rallye.

So What ?: Les réactions les plus drôles ou marquantes quand vous parlez de votre défi
Christelle: C’est très différent, beaucoup de femmes disent « ah que j’aimerai faire ça » ou bien « j’ai toujours rêvé de faire ça ». D’autres vous disent que c’est dangereux. Certains hommes vous demandent si vous saurez changer une roue et faire la mécanique du 4X4. Certains me disent « et comment vous faites avec vos enfants et mari… » Comme si la vie d’une femme se résumait à cela. Alors je leur réponds que je n’ai pas de mari, que ma fille est grande et autonome et que nous avons ou trouvons toujours de bonnes excuses pour ne pas pouvoir partir et que MOI je préfère VIVRE MES REVES ? et que s’ils trouvent que c’est dangereux qu’ils essaient la routine, elle est Mortelle !
Laure: « Euh Laure tu n’étais pas la Team 104 » C’est vrai que deux équipages m’ont beaucoup soutenue et apportée, de très belles rencontres.
« Alors vous avez galéré un peu ! »
« Laure tu es revenue entière »

So What ?: Pouvez-vous nous décrire comment s’organise une journée Cap Fémina Aventure, du pôle sportif au pôle rencontre avec la population ?
Christelle: Il n’y a pas vraiment de journée type au niveau de la TEAM, hormis le fait de préparer et contrôler le 4X4 avant chaque départ. Sinon :
Levée de bonne heure (pour la chaleur)!
Briefing avec le directeur de course qui fait un point sur la journée de la veille et donne les conseils et directives pour la journée.
Remise des Road-book du jour.
On se positionne sur la ligne de départ et GO.
En route on étudie le Road-book, on stabylote les infos qui nous semblent importantes (ou pas !!!).
On en prend plein la vue de ces beaux paysages.
On se perd, on se consulte entre équipage.
On peut aussi avoir un souci mécanique (crevaison….) on répare.
On peut s’ensabler, alors on creuse, on sort les plaques et les pelles…
On rit, on pleure.
On marche (et oui pour ne pas faire trop de kms avec le 4X4 car rappelons que la gagnante est celle qui à respecter le nombre de kms définis par l’organisation).
Le soir il y à toujours une action solidaire avec la population, c’est un vrai moment de partage et d’émotion.
Et PUIS ON FAIT DODO!
Laure: Le matin l’organisation fait le briefing de l’étape de la journée, puis remet à chaque équipage le road-book.
Ensuite les 4×4 s’alignent derrière la ligne de départ, le départ est ensuite donné toutes les minutes pour chaque 4×4. Sur les épreuves il faut suivre à la lettre le road-book et bien observer le terrain, et surtout suivre le kilométrage au mètre près. Le but étant sur l’étape de faire le kilométrage défini par les organisateurs.
A l’aide de la boussole il y a des caps à prendre, des endroits il faut trouver des indices pour poursuivre l’itinéraire…
Le soir après chaque étape, une action solidaire est proposée, visite d’un village, faire le couscous avec les femmes, boire le thé à la menthe dans une maison berbère, ou sous une tente avec les nomades, visite des puits et système d’irrigation, tresser des paniers avec des feuilles de palmiers… Puis la rénovation d’une école avec la remise des dons…

17-CFA14_ERIC_E1-004

So What ?: Qu’est-ce que vous apportent le fait de participer à une aventure comme Cap Fémina pour vous et en quoi le rapport que vous avez aux autres dans la vie de tous les jours est différent ?
Christelle: C’est participations m’apporte un don et dépassement de moi, l’envie de me surpasser, d’aller plus loin, de me lancer de nouveaux défis physiques, moraux, humains et la possibilité d’embarquer quelqu’un pour lui faire partager cette belle aventure solidaire. Le retour du raid est toujours un moment difficile, pour ma part il faut bien 3 mois pour me reconnecter au monde qui m’entoure ici. On se demande à quoi l’on sert, on se sent inutile, on se rend compte qu’ici tout est difficile, même apporter son aide (il faut des autorisations, de la paperasserie….) On se rend compte que nous sommes de grands consommateurs…. Bref une belle grande remise en question. Il y a vraiment un AVANT, PENDANT et APRÈS rallye, on ne revient jamais indemne!
Laure: Mon esprit de solidarité s’est renforcé et j’ai encore plus envie de faire ce que je peux pour aider ces populations. Je suis revenu des étoiles plein les yeux, voir les conditions de vie là bas… c’est juste une aventure humaine ultra riche. Pleins d’émotions, et depuis mon retour je ne vois plus les choses pareil. Un peu écœuré de tous magasins, notre société de consommation, de chacun pour soi… Je me sens polluée ici par tout ce qui nous entoure, alors que là bas j’étais bien, dans le calme, le silence, plus libre et moins oppressée.

A propos de l’action solidaire du projet

DSCN3250

So What ?: Pouvez-vous nous expliquer le but des rencontres avec les populations locales marocaines et leur déroulement?
Christelle: Le but est de rencontrer des femmes et des enfants, de pouvoir partager leur coutume, leur façon de vivre, leur savoir. Ce sont des moments d’échange et de partage. Sans oublier l’émotion. De très belles rencontres que l’on n’oubliera jamais et puis on peut aussi tisser des liens et repartir avec des projets personnels afin de continuer à apporter notre aide en dehors du rallye.
Laure: Cela nous permet de nous rendre compte de leurs conditions de vie, et leur accueil très chaleureux. Partager avec eux, échanger un regard, un sourire, c’est tellement magique.

So What ?: Qu’en avez-vous tiré et appris ?
Christelle: Que ce ne sont pas ceux qui ont le plus qui partagent le plus. Que ce ne sont pas ceux qui en parlent le plus qui font le plus !

So What ?: D’ailleurs êtes-vous restez en contact avec des personnes que vous avez rencontrez ? Peut-être êtes-vous même marraine d’un enfant ?
Christelle: Oui j’ai gardé des contacts avec des rencontres lors de ma première édition. Je compte bien pour le futur avoir la chance d’être marraine d’un enfant de l’école que nous allons repeindre.
Laure: J’ai gardé l’adresse de l’école avec l’instituteur pour mettre en place une correspondance avec les élèves de mon collège. Pouvoir leur envoyer des photos…

So What ?: Que diriez-vous à des femmes qui voudraient se lancer dans l’aventure Cap Fémina Aventure ?
Christelle: Un seul mot : GO ! La vie est courte mais tellement riche. Parfois il faut savoir aussi vivre pour soi et allez au bout de son, de ses rêves. On en ressort plus fort. Ce rallye est accessible à TOUTES, sans problème!
Laure: Je souhaite à toutes les femmes du monde de vivre cette aventure. Envie de dire inchallah il faut se lancer, tout est faisable. C’est pas juste dire oui on aimerait, c’est foncer et s’accorder un moment dans sa vie pour vivre ça, c’est une très riche aventure qui permet d’avancer dans la vie et d’enlever les doutes. Quand on revient, on sait ce que l’on veut et ce que l’on ne veut plus.

So What ?: Comment les gens peuvent-ils soutenir votre projet?
Christelle: La première action est le don par le sponsoring, il n’y a pas de petit don, chaque euros est un pas de plus vers les enfants et comme je dis :
1 euros = 1 km, 1 km = 1 sourire
Combien de sourire voulez vous ? Nous avons besoin de 13 000 Sourires 😀
En contrepartie de votre sponsoring, mon association « La T’i Fleur de sel » vous remettra une attestation/reçu pour votre comptabilité. En échange, vous aurez votre logo sur le 4X4 durant tout le raid, vous serez visibles lors de toutes nos manifestations, dans les médias (radio, journaux….). La TEAM 104 vous apportera le maximum de visibilité jusqu’au 31.12.2015. Sinon, nous avons besoin de don pour les bébés, on a tous dans nos greniers, placards des vêtements, des biberons, lit pliant, parc…… Si vous êtes une pharmacie, on récolte également des échantillons de lait, produits bébé…. Pour les enfants du Maroc, on à besoin de vêtement, fournitures scolaires (cahiers, crayons, cartables…)
Laure: En nous aidant pour trouver des financements, en faisant des dons, des partenariats…en nous aidant dans l’organisation d’événements pour récolter des fonds… Loto, repas… Chacun qui organise un événement une manifestation peut y inclure notre action solidaire en demandant 1 € solidaire pour le Cap Fémina, ou 1 don (fourniture…).
Il suffit de me contacter, pour que je leur envoie le détail du projet et leur propose des idées pour mettre des actions en place.

So What ?: Voulez-vous ajouter quelque chose?
Christelle: Oui, que la vie est faite pour être vécue, que rien n’est impossible, qu’il n’y a pas de grands hommes mais de grandes choses.

On peut les contacter :
Christelle LELIEVRE, lateam104@gmail.com et 06.98.01.98.92
Laure THEBAULT, laurethebault@hotmail.fr et 06.80.71.13.55

Merci d’avoir participé à notre interview et je vous souhaite bonne chance pour la suite et à bientôt.

Crédit photos: Agence Maïenga, T. Giraud et Laure Thébault.

Arnaud

Laisser un commentaire