Proposer un article

Portrait de producteur : Didier et l’huile de noix La Gautelle

Écrit par le 26/10/2011 et modifié le 11/08/2014 - Cuisine, Ecologie - 4 commentaires »

 Lorsqu’on regarde dans les placards de nos cuisines, il y a des produits dont on est fière. Fière, car on connait leur histoire, on connait l’engagement du producteur en amont. C’est le cas de cette huile de noix artisanale « La Gautelle ».

J’ai rencontré celui grâce à qui ces petites bouteilles voient le jour. Didier passe ses week-ends à s’occuper d’une noyeraie dans le Poitou. Récolter, faire sécher, casser à la main les quelques 600 kilos de noix nécessaires pour les 100 litres d’huile escomptés, les faire presser … La mise en bouteille et la commercialisation est prévue pour mi -décembre. Alors oui, pour tout ce travail accompli, vous pourrez être fière d’avoir de l’huile de noix La Gautelle dans votre cuisine… Laissons à présent la parole à ce producteur…

SO WHAT? : Depuis quand faites-vous de l’huile de noix ?
DIDIER : Depuis octobre 2010. J’ai eu le déclic lorsqu’un ami m’a parlé de sa propriété familiale dans le Poitou. Sur une des parcelles, des noyers dont il n’avait pas le temps de s’occuper. J’ai eu envie de m’investir, de me faire plaisir et de me lancer dans cette aventure. Je l’ai donc fait initialement juste à titre de loisir, pour mon équilibre personnel, mais mon entourage m’a incité à aller plus loin.

SO WHAT? : Combien de litres alors, pour la cuvée 2011 ?
DIDIER : L’an dernier [ndlr : en 2010], j’ai produit 23 litres d’huile de noix. Je les ai offerts autour de moi, ça a plu et on m’en a vite commandé d’autres. Alors cette année [ndlr : en 2011] , ma production devrait approcher les 100 litres, soit 200 bouteilles de 50 cl. C’est trop pour écouler auprès de mon seul entourage, pas assez pour une large distribution, mais suffisant pour vendre en local.

Crédit Photo : Didier

 

SO WHAT? : Citadin, homme de terrain, mais aussi adepte des nouvelles technologies. Vous tenez un blog …
DIDIER : Je pense qu’Internet est un vecteur de communication important. Là encore, je l’ai fait par curiosité et par plaisir. Sur ce blog, je décris l’avancée de ma production, j’y ajoute des photos et quelques animations. Le mois dernier], j’ai organisé un sondage pour faire choisir aux internautes l’étiquette de mes bouteilles. Le mois prochain, ce sera un concours de cuisine … Le but est de partager ma passion, de recueillir des idées ou bonnes pratiques et de faire participer ceux qui pourraient acheter mon huile.

SO WHAT? : Proposez-vous autre chose que de l’huile de noix ?
DIDIER : Oui, je vais vendre également du vin de noix, environ 40 litres. Cela permet de diversifier l’offre, tout en restant dans le même esprit de respect du goût, de la qualité et des procédés de fabrication artisanaux et naturels. En effet, la noyeraie est située sur un terrain préservé de tout traitement agricole ou chimique…

Crédit Photo : Didier

SO WHAT? : Vous travaillez à la ville en semaine, et passez vos week-ends à la noyeraie. Cela peut sembler paradoxal… Qu’est-ce qui vous motive ?
DIDIER : J’ai toujours eu un attachement à la terre, de part ma famille. Mes grands-parents étaient agriculteurs. Enfant, je passais la plupart de mes vacances à la campagne. Mon père, encore aujourd’hui, possède quelques hectares sur lesquels il entretient un grand potager et s’occupe d’animaux. J’apprécie tout particulièrement le travail sur les ruches. C’est donc pour moi une sorte de retour aux sources, me rapprocher de valeurs essentielles comme le travail, la qualité, la convivialité. Donner du sens, faire, et en parler. Partager et faire plaisir.

 

Infos pratiques :

L’huile de noix se conserve : 18 mois, à l’abri de la chaleur et de la lumière.
L’huile de noix se consomme : en assaisonnement de salade, ou à ajouter en toute fin de cuisson.
Prix : moins de 8€ les 50 cl.
Pour commander : directement sur son blog, via le formulaire de contact : http://huile-vindenoix-naturel.over-blog.com

 

Propos recueillis par Neigeline Bunet

Quelque chose à ajouter ?

  1. didier - 1 novembre 2011 à 0 h 15 min

    je suis tellement concentré sur ma production d’huile que je ne savais même pas qu’on pouvait aussi faire de la farine…je me renseigne!
    merci du tuyau…futés les poitevins! rien ne se perd!

  2. mamapasta - 31 octobre 2011 à 23 h 54 min

    qui dit huile de noix dit aussi farine de noix dégraissée, non? il est prévu d’en vendre?

  3. didier - 31 octobre 2011 à 20 h 25 min

    Merci Siri pour ce commentaire. c’est exactement ma démarche….Produit excellent! on verra …mais ma conviction c’est ….qu’effectivement ça ne devrait pas ressembler aux produits de la grand disribution.
    Didier

  4. Marie.G - 30 octobre 2011 à 17 h 01 min

    Ça donne envie… J’apprécie beaucoup ce type d’engagement passionné et sans compromis… Résultat : d’excellents produits !

Laisser un commentaire