Proposer un article

[Test] Quelle gourmande êtes-vous ?

Écrit par le 31/08/2011 et modifié le 25/09/2019 - Tests de personnalité, Thème du mois - 2 commentaires »

 

Un peu, beaucoup, comment vous comportez-vous vis-à-vis de la nourriture?

Test Gourmande

 

1° Pour vous se nourrir c’est :

  • a. du pur plaisir, à consommer sans modération.
  • b. un des plaisirs de la vie, à ne pas négliger.
  • c. mon plus grand plaisir est de me priver de nourriture.
  • d. obligatoire, et donc une corvée.

 

2° Après un dîner copieux au restaurant, vous êtes rassasiée et vous:

  • a. vous laissez tenter par votre dessert préféré que vous aviez déjà repéré sur la carte il y a un moment
  • b. vous ne pouvez plus rien avaler, le dessert sera pour une prochaine fois, sans faute !
  • c. vous avez très envie d’un dessert, mais pas question de se laisser tenter
  • d. vous n’êtes pas très dessert

 

3° Quand vous faites vos courses, vous :

  • a. achetez tous vos produits préférés, et vous voyez s’il vous reste du temps pour les trucs utiles. Ou nécessaires.
  • b. achetez d’abord les produits utiles marqués sur votre liste, et ensuite vous vous faites plaisir avec vos produits coup de cœu;
  • c. vous ne regardez pas trop les rayons pour être sûre de ne pas craquer. Voire, vous ne faites plus les courses du tout.
  • d. vous achetez strictement ce qu’il vous faut pour la semaine ou le mois, de la nourriture pour se nourrir, parce que c’est obligé.

 

4° Choix du restau lors d’une soirée entre amis, vous :

  • a. connaissez tous les restau du coin, et vous les avez tous testés aussi.
  • b. avez quelques suggestions à faire, et aussi envie de découvrir de nouveaux endroits.
  • c. préférez les rejoindre après le restau et manger un truc léger dans votre coin.
  • d. les suivez, vous ne connaissez pas de bons restau, mais vous adorez les soirées entre amis.

 

5° Vous recevez des invités à dîner, vous préférez s’ils viennent avec :

  • a. une boîte de vos chocolats ou confiseries préférées.
  • b. un bouquet de fleurs.
  • c. tout sauf de la nourriture.
  • d. peu importe, tant qu’ils ont une petite attention pour la maîtresse de maison.

 

6° Vis-à-vis de la nourriture, vous êtes plutôt :

  • a. pas difficile du tout, vous aimez (presque) tout.
  • b. un peu difficile.
  • c. très difficile, vous triez toujours votre nourriture dans votre assiette.
  • d. vous mangez toujours la même chose, et vous ne voyez pas l’intérêt de goûter de nouveaux mets.

7° Vous préférez :

  • a. le sucré, et le salé, et tout le reste !
  • b. le sucré (ou le salé)
  • c. la salade, sans sauce, et pas plus d’une feuille par jour.
  • d. ce que vous trouvez dans le placard.

 

8° Ca vous arrive de fantasmer sur de la nourriture :

  • a. souvent.
  • b. seulement devant vos desserts préférés ou quand vous avez très faim.
  • c. toujours pour vous féliciter de ne pas avoir craqué.
  • d. jamais.

 

9° Vous organisez vos repas de la semaine :

  • a. en feuilletant des livres de recettes pour vous concocter des menus gourmands tous les jours.
  • b. en essayant de bien équilibrer tous les repas, et en prévoyant quelques recettes gourmandes chaque semaine aussi.
  • c. en comptant chaque calorie, pour que le total de la semaine soit contrôlé et limité.
  • d. en achetant autant de plats tout prêts qu’il y a de jours dans la semaine.

 

10° Sans réfléchir, vous diriez que vous êtes :

  • a. très gourmande, sans aucun doute
  • b. gourmande, parce que je le vaux bien
  • c. gourmande, mais je me prive : la gourmandise est un vilain défaut
  • d. pas gourmande

Dessin: Julie COLLET

 

 

Compatbilisez le nombre de réponses “a”, “b”, “c” et “d” que vous avez données et regardez le résultat.

Vous avez une majorité de « a » : vous êtes une grande gourmande, vous ne savez pas résister à la tentation.

La nourriture a une place très importante pour vous. Attention : un peu trop, c’est pour compenser quelque chose, et
ce n’est pas idéal pour la santé (ni la ligne) à long terme. Il faut peut-être s’interroger sur ce que la nourriture est supposée remplacer. Et bien se dire que ça ne le remplace pas. C’est un leur. Comme le dit le proverbe, il faut se nourrir pour vivre et non vivre pour se nourrir. La nourriture doit être un des plaisirs de la vie, elle ne peut pas être le seul. Un excès n’est jamais bon. Et cache souvent un manque. A vos carnets pour réfléchir et déposer sur papier ce que ce manque peut bien être, première étape indispensable afin de le combler réellement, et pour organisez vos menus de la semaine en associant plaisir et équilibre. Une partie de votre vie mieux équilibrée permettra de rééquilibrer tout le reste aussi. Attention, n’oubliez pas d’être gourmande tout de même ! C’est si délicieux.

 

Vous avez une majorité de « b » : vous être une gourmande – gourmet.

Vous adorez vous faire plaisir, et vous faire du bien en mangeant de bonnes choses. Notamment. La gourmandise n’est pas un vilain défaut, c’est un délectable petit bonheur de la vie. Se faire plaisir, s’occuper de soi, c’est qu’on s’aime bien. Et c’est un bon début. Vous semblez maîtriser l’équilibre entre une alimentation saine et des menus gourmands.  La combinaison idéale semble-t-il. En fournissant un tout petit effort, on s’aperçoit qu’un tas de recettes sont
simples et rapides à exécuter, peu onéreuses. Et un délice pour les papilles ! Faire la cuisine peut être transformé en instant de convivialité quand tous les membres de la famille y participent. Apprendre aux enfants à réaliser quelques gestes et recettes simples peut devenir pour eux (et nous) un jeu. Au fur et à mesure on s’amuse à impressionner ses convives avec des recettes toujours plus sophistiquées. Et les compliments, c’est savoureux aussi !

 

Vous avez obtenu une majorité de « c » : très stricte avec vous-même quand il s’agit de votre alimentation, vous prenez plaisir à vous frustrer, vous êtes incollables sur les derniers régimes sortis, même ceux d’avant, même les prochains.

Vous avez progressé en maths depuis que vous comptez chacune des calories que vous avalez, voire même celles que vous dépensez. D’ailleurs, vous ne mangez pas des aliments mais des calories, des pourcentages de calories à déduire de  votre maximum autorisé dans une journée. Difficile de faire plus appétissant. A force de frustrations, on risque un jour de trop se lâcher. Et vous trouvez cette idée abominable sans aucun doute. ce qui vous donne envie de resserrez la vis encore. Trop se priver n’est pas bon pour le moral. L’anorexie mentale peut s’installer. Ou s’est déjà installée. La vie se résume à un décompte de calories, à des tableaux de dépenses énergétiques. Votre vie sociale se résume
à des soirées pyjama avec vos yaourts à 0%MG. Avant, vous vous en souvenez peut-être encore, vous deviez être une gourmande – gourmet. Lisez le paragraphe au-dessus, ça vous rappellera des (bons) souvenirs peut-être ! Quelles que
soient vos certitudes sur votre maîtrise de vous-même à travers vos privationsde nourriture, elles sont falsifiées. La maladie – l’anorexie mentale – vous dirige déjà. Il est urgent de consulter un spécialiste, ou d’abord votre médecin référant. L’anorexie mentale n’est pas une mode c’es une maladie. Quelqu’un a envie d’être malade ici ? Non, probablement pas. On vous souhaite de bientôt ne donner que les réponses « b »…

 

Vous avez une majorité de « d » : vous n’êtes pas gourmande du tout.

La nourriture ne vous inspire qu’ennuie et complications. Peut-être ne vous êtes-vous pas assez donné la peine de vous mijoter de bons petits plats ? De découvrir des saveurs nouvelles, qu’il s’agisse du goût des bons fruits et légumes tout juste cueillis dans le jardin ou des saveurs exotiques de différentes cultures ? Un petit effort pour oublier vos plats tout prêts, ou votre plat tout prêt pour celles qui mangeraient tous les jours le même ! On surfe sur Internet pour y dénicher une ou deux recettes toutes simples ou on s’offre un petit livre de cuisine pour débutants. On va au marché faire ses courses et dans son épicerie de quartier compléter la liste des ingrédients. Et on s’y met ! Ah oui, on a réalablement invité Amour, ses copines ou ses parents. C’est toujours meilleur à plusieurs ! Un peu de curiosité et un petit effort devraient rendre les repas plus savoureux et chaleureux. S’occuper de soi passe aussi par une bonne alimentation. Et une bonne alimentation c’est des repas équilibrés plus une touche de plaisir. Lisez le deuxième paragraphe si vous voulez vous faire envie…

 

Dessin: Julie COLLET

Quelque chose à ajouter ?

  1. Neigeline - 6 septembre 2011 à 18 h 56 min

    j’ai 5 A,
    et 5 B.

    Moitié grosse gourmande,
    moitié gourmette !

  2. Marie-Aube - 3 septembre 2011 à 12 h 47 min

    Je suis “b” gourmande – gourmet (j’ai un peu triché à la 6, je suis plutôt difficile, mais ça ne change pas le résultat! ^^).

Laisser un commentaire