Proposer un article

Sherry Cracker et les sept voleurs – D.J. Connell

Écrit par le 22/09/2013 et modifié le 3/10/2017 - Livres - 2 commentaires »

Sherry Cracker a tout juste 18 ans, vit dans une petite ville d’Angleterre, a trouvé un job pour financer les études qu’elle va bientôt commencer en criminologie. Et elle n’est pas normale, c’est du moins ce que son patron Mister Chin lui a dit. Elle a deux jours pour le devenir, faute de quoi ce n’est pas la peine qu’elle se présente au bureau lundi matin !

 

Résumé

Sherry Cracker a tout juste 18 ans, vit dans une petite ville d’Angleterre, a trouvé un job pour financer les études qu’elle va bientôt commencer en criminologie. Elle n’a pas d’amis, dit tout ce qu’elle pense, note tout ce qu’elle lit, ne voit le mal nulle part, adore la mode écossaise, et adore écouter le roulement des petites roues du tiroir de son bureau. Elle n’est pas normale, c’est du moins ce que son patron Mister Chin lui a dit. Elle a deux jours pour le devenir, faute de quoi ce n’est pas la peine qu’elle se présente au bureau lundi matin ! Sherry Cracker doit donc découvrir ce qui n’est pas normal chez elle, ce qu’est la normalité, et devenir normale.

Sherry Cracker et les sept voleurs
D.J. Connell
Éditions 10/18
Parution : juin 2013
266 pages
Prix : 7,50€

Auteure

D.J. Connell est née en Nouvelle-Zélande, elle a vécu à Tokyo et à Paris notamment, a exercé plusieurs métiers, fermière, journaliste, illustratrice… Elle est l’auteure de 2 romans : Corkle est un fieffé menteur et Sherry Cracker et les sept voleurs.

Vous pouvez la suivre sur sa page Twitter : @DJConnellAuthor.

Notre avis

C’est au fur et à mesure de ses rencontres que Sherry Cracker apprend, à propos des autres et d’elle-même. Innocente, pragmatique, on se demande parfois si elle ne le fait pas exprès (de se faire arnaquer par des pseudos voyants et autres psychothérapeutes escrocs, de se lancer dans des conversations qui mettent ses interlocuteurs mal à l’aise). Puis on en apprend plus sur sa vie : elle a eu une enfance dure, avec une mère qui la frappait, ne l’aimait sûrement pas, et ne lui a pas dit qui était son père. On comprend donc ses étrangetés. Qui font son charme ! Elle rencontre des escrocs, mais aussi des amis : Jocelyn, un « gentleman alcoolique » comme il se décrit lui-même, travesti, et Nigel, un gamin malmené (aussi) par sa mère et les services sociaux et dont le père est en prison.

La première partie du roman nous fait voir le monde à travers les yeux de Sherry, on croise des escrocs et malfrats de toutes sortes, on croise aussi Jocelyn et Nigel. Sherry n’avance pas très vite dans sa recherche de la « normalité » et se fait beaucoup arnaquer ! C’est peut-être ça son enseignement finalement. Dans la seconde partie du roman, les trois nouveaux amis s’improvisent détectives privés et mènent une enquête sur Mister Chin dont les derniers agissements paraissent suspects à Sherry. Le rythme est différent et s’accélère, pour finir par la confrontation finale où l’on nous dévoile les secrets de Mister Chin ! Presque comme un polar, plus violent aussi, avec un happy ending of course !

Drôle : on adore les mantras profonds et plein de bon sens de Mister Chin, par exemple « Religion bouddhiste meilleure du monde. Politiciens et voleurs criminels recyclés en moustiques et cafards. Gentil et généreux patron comme Chin recyclé en roi ou grand aigle chauve. Système supérieur. Justice et bonté chaque fois. » ou encore « Faire paix avec ancêtres, meilleure politique. » Plein de bon sens je vous dis !

Moderne : Sherry Cracker doit être ravie de voir que le tartan est à la mode cet automne !

Un chouette roman, à découvrir très vite !

Quelque chose à ajouter ?

  1. Marie-Aube - 26 septembre 2013 à 8 h 47 min

    Qu’y a-t-il d’autre sur cette liste de lecture?

  2. biojourdhui - 26 septembre 2013 à 8 h 45 min

    Ce livre a l’air bien sympa ! Je le rajoute sur ma liste de lecture de l’automne 😉

Laisser un commentaire