Proposer un article

Souvenirs d’Yves Rocher, histoires de jeunes filles…

Écrit par le 12/04/2019 et modifié le 12/04/2019 - Beauté - 0 commentaire

De quoi rêvent – entre autres – une petite fille et une adolescente ? Devenir une femme ! Comme maman (ou différemment), mais une femme, une adulte. Remember… En attendant – et pour s’entraîner – les petites filles et adolescentes copient, testent, imitent… Comme lorsqu’elles rêvent dans les boutiques de cosmétiques.

 

 
Lorsque j’étais petite – comme beaucoup de jeunes filles – j’étais pressée de devenir grande. Une femme, comme Maman. Bien sûr. Il y a d’abord eu les Barbie qui étaient adultes à ma place et que j’adorais martyriser en leur inventant des vies plus compliquées les unes que les autres. Il faut dire qu’à mon époque il y avait peu de Ken, donc 15 Barbie pour 2 Ken, je vous laisse imaginer… Il y a eu le jeu de la maman qui a plein d’enfants avec ma meilleure copine en primaire. On imaginait que l’on avait une dizaine d’enfants chacune dont on devait s’occuper… Rien de moins. (On était toutes les 2 filles uniques dans la vraie vie… J’dis ça, j’dis rien.) Il y a eu le jeu de la maîtresse d’école dans ma chambre transformée pour l’occasion en classe (enfin je plaçais des feuilles par terre en rangées de 2 pour figurer les places des élèves). En classe de cancres ! Je ne sais pas pourquoi, ce que je préférais c’était donner d’horribles notes à d’horribles élèves. Alors que j’étais une petite fille sage et bonne élève. (J’dis ça, j’dis rien.) Et, quand tout cela n’a plus suffit, comme je continuais à grandir et à vouloir devenir une femme, il y a eu mes 1ers pas dans une boutique de cosmétiques.
 

Bain douche grenade baies rouges Yves Rocher, bouteille de 400 ml, 5,50€.

 

Bain douche pêche anis étoilé Yves Rocher, bouteille de 400 ml, 5,50€.

 
Et lorsque j’étais adolescente (adieu Barbie, maîtresse et mère de famille nombreuse imaginaires), la 1ère boutique de cosmétiques dans laquelle je suis allée (et retourné maintes fois), c’est une boutique Yves Rocher. Pour faire comme les grandes, comme les femmes, ou les jeunes femmes : acheter et utiliser des cosmétiques ! J’allais dans la boutique du Forum des Halles à Paris (ou j’étais francilienne à l’époque). C’est au Forum des Halles que j’allais souvent avec ma mère le week-end, lorsque j’étais enfant ; il y avait la piscine à boules (trop génial !), la boutique de cookies Laura Todd… Donc c’est logiquement au Forum des Halles que j’ai trouvé ma 1ère boutique de cosmétiques : Yves Rocher. J’adorais particulièrement les produits douches, shampoings et laits corporels aux fruits. Je passais un certain temps à sentir, choisir, sentir à nouveau, tous les produits de la gamme… Ils étaient colorés, avaient des senteurs sucrées ultra gourmandes. Ça me donnait envie – et en plus, j’étais devenue grande : je faisais mes courses dans une boutique de cosmétiques ! En préparant mon article, j’ai discuté avec ma mère – petite séquence nostalgie en repensant à mes pérégrinations dans la boutique Yves Rocher du Forum des Halles – et, devinez quoi ? Elle a elle-aussi des souvenirs d’adolescente avec Yves Rocher !
 

Bain douche noix de coco Yves Rocher, bouteille de 400 ml, 5,50€.

 

Shampoing 100% naturel Yves Rocher, bouteille de 300 ml, 4,50€.

 
Lorsque ma mère était adolescente elle recevait par courrier (dans sa petite ville auvergnate) les catalogues Yves Rocher. Et elle adorait rêver en les consultant. Il n’y avait pas beaucoup de prospectus publicitaires à l’époque, et ceux d’Yves Rocher lui plaisaient beaucoup. Ils étaient, d’après ce qu’elle m’a raconté, plein de couleurs, donnaient envie, la faisaient rêver. Les petits livrets contenaient de belles images de champs en fleurs, des photos de jeunes femmes avec des jolies robes fleuries et des fleurs dans leurs cheveux longs et raides (comme ma mère alors), des dessins et photos de plantes, de nature, de fleurs, de la verdure, et, bien sûr, les photos des produits Yves Rocher qui avaient des jolis contenants. Ma mère regardait les cosmétiques, colorés, la liste des ingrédients qui contenait des végétaux. Et elle avait envie de tous les tester. Elle rêvait aussi en lisant le nom de La Gacilly en Bretagne, lieu où se trouvait le siège social d’Yves Rocher. Il y avait une photo du siège social de l’entreprise, qui la faisait rêver aussi. Depuis son village – en Auvergne ou ailleurs – lorsqu’on est ado, « ailleurs » a souvent l’air bien, même mieux qu'”ici”, exotique… Voilà que, sans se concerter, ma mère et moi rêvions des jeunes femmes que nous voulions de venir grâce à la même marque de cosmétiques. (Mais vous nous connaîtriez, ma mère et moi, vous n’en seriez pas étonnées. J’dis ça…)
 

Bain douche vanille Bourbon Yves Rocher, bouteille de 400 ml, 5,50€.

 

Gloss Yves Rocher, existe plusieurs coloris, 13€.

 
Lorsque ma future fille (éventuelle) sera jeune adolescente, elle regardera sûrement, à son tour, les brochures Yves Rocher holographiques avec leurs photos de cosmétiques végétaux et rêvera sur les photos des produits juste avant d’en acheter d’une simple pression du stylet sur l’hologramme correspondant aux produits de son choix, puis de les recevoir par drone silencieux solaire dans les 2 heures suivantes… Oui, ça sera le futur…
 

 

Profitez également de la livraison OFFERTE dès 15€ pour tout commande du 4 au 22 avril 2019.

 
 

Avez-vous aussi des souvenirs d’adolescence avec la marque Yves Rocher ? Partagez vos anecdotes en commentaire !

Laisser un commentaire