Proposer un article

[Test] Quelle nuance de gris êtes-vous ?

Écrit par le 25/03/2015 et modifié le 15/10/2015 - Tests de personnalité, Thème du mois - 0 commentaire

Voici une question éminemment profonde et que vous devez vous poser depuis votre plus tendre enfance, j’en suis sûre : quelle nuance de gris êtes-vous? Faites le test! Répondez aux questions suivantes, comptabilisez le nombre de réponses A, B et C que vous avez obtenues et reportez-vous au résultat.

 

Test quelle nuance de gris êtes-vous

 

1. Débat politique entre amis, la crise, blablabla, les évasions fiscales, blablabla, les parachutes dorés, blablabla, vous :
A. défendez le point de vue du french bashing (l’expression à la mode pour dire “râler après la France”) et ne voyez aucun homme ou femme politique qui pourraient résoudre cette situation économique désastreuse ! C’est la m… quoi.
B. ne vous laissez pas influencer par la morosité que – pour une raison assez mystérieuse – les journalistes veulent insuffler dans les JT par exemple. Et tout ne va pas mal : Google va bientôt trouver le secret de l’immortalité. C’est bien. Non ?!
C. il y a la crise, et il y a aussi 1 million d’autoentrepreneurs en France et tout autant de créativité. Il y a donc des difficultés et des solutions à mettre en œuvre pour les résoudre ! Et Google va bientôt trouver le secret de l’immortalité, alors…

2. Repas dominical en famille sous tensions, vous :
A. savez que ça se terminera – inéluctablement – en pugilat et ne faites donc même plus l’effort d’arriver souriante et bien disposée ; autant commencer les hostilités à votre arrivée. Moins hypocrite, non ?
B. faites une cure de bonne humeur pour vous y préparer 2 mois avant le jour J, et dispensez votre sourire et votre joie de vivre toute la journée afin d’éteindre les départs de disputes et autres conversation houleuses.
C. ne vous faites pas trop d’illusions, mais tentez tout de même de calmer l’assistance au moment où les 1ers haussements de voix se font entendre. C’est déjà ça de pris !

3. Vous assistez à un match de basket-ball, vous :
A. hurlez sur les joueurs qui manquent le panier, se font prendre la balle, chutent… Ah, on n’est pas à un match de football ?
B. encouragez votre équipe en mode pom-pom girl, sans les pompons. Et vous faites une petite danse de la joie à chaque panier marqué. Même par les adversaires. Faut bien les encourager.
C. notez les bonnes actions des joueurs de votre équipe, et leurs défauts. Espérons que le coach aura vu ça (aussi bien que vous) et fera un débriefing digne de ce nom au prochain temps-mort.

4. Un inconnu vous bouscule dans la rue et ne prend pas la peine de vous présenter des excuses, vous :
A. lui faites savoir qu’il est discourtois en lui hurlant dessus. Ça soulage.
B. souriez intérieurement (ça met de bonne humeur), et passez à autre chose.
C. lui faites savoir par un regard désapprobateur – mais pas trop – qu’il vous a bousculée, mais que vous ne lui en tenez pas rigueur non plus.

5. Votre e-boutique préférée vous a fait parvenir votre dernière commande mode (particulièrement bien choisie, d’ailleurs), sauf que ce n’est pas la vôtre que vous recevez, vous :
A. appelez le service client et leur faites connaître le point de vue d’une cliente vraiment pas satisfaite et qui a intérêt à recevoir la bonne commande sans frais supplémentaires et dans les meilleurs délais, avant qu’elle ne dénonce sur son blog perso ou le site marchand leur travail par tout un tas de jolis noms d’oiseaux…
B. appelez le service client en restant polie et courtoise, c’est le meilleur moyen d’obtenir satisfaction selon vous.
C. appelez le service client pour recevoir votre commande, et envoyez ensuite un courrier au service client qui doit savoir que ce genre d’erreur est arrivé, et se corriger.

6. Vous êtes enrhumée, genre gros rhume qui vous met K.O. une semaine, enfouie sous la couette et des tonnes de mouchoirs, vous :
A. râlez, pestez, ronchonnez le plus possible contre les microbes et tous les êtres de leur engeance.
B. vous faites une raison et en profitez pour rattraper votre retard dans Grey’s Anatomy (10 saisons et la 11ème en cours de diffusion aux États-Unis, ça devrait le faire en une semaine).
C. râlez (quand même) et décidez  ensuite de vous reposer (vous en avez bien besoin).

7. Vous entamez un nouveau livre, mais il ne vous plaît pas – et généralement, quand un livre ne nous plaît pas, on s’en aperçoit rapidement – vous :
A. arrêtez la lecture au moindre signe de désintérêt de votre part, aucune pitié pour les romans qui ne vous font pas vibrer – et vite. Il y a trop de choses à lire pour que vous perdiez votre temps.
B. terminez le livre, qu’il vous plaise un peu, beaucoup ou pas du tout. Vous ne réussissez pas à abandonner un livre.
C. abandonnez très rarement une lecture en cours. Si vous aimez moyennement un livre, vous le terminez. Il faut que vous le détestiez pour vous décider à l’arrêter en cours de lecture. Vous laissez sa chance à chaque livre que vous avez décidé d’entamer, et vous vous ferez une opinion définitive à la fin de votre lecture.

8. Vous avez appris que Google avait décidé – et était sur le point de réussir – de découvrir le secret de l’immortalité, vous :
A. pensez qu’il se moque du monde, clairement.
B. avez hâte de devenir immortel. Ben quoi ?
C. espérez que ces recherches seront utiles pour la guérison de maladies et faciliter la vie des humains – même ceux qui n’ont pas de compte Gmail.
 

*

 

Résultats

 
Vous avez une majorité de A : votre nuance est plutôt le noir, vous êtes pessimiste (ou trop prudente ?).
Pessimiste et fière de l’être. Vous redoutez, plus qu’autre chose, d’être déçue. Par vous-même bien sûr, ou par les autres. Donc vous cultivez votre pessimisme afin de vous ménager des bonnes surprises – elles ne peuvent pas être mauvaises puisque vous avez déjà imaginé le pire. Logique. Les bonnes surprises vous réjouissent, mais pas trop, il ne faudrait pas tomber du côté obscur du pessimisme. Votre armure à vous est donc pleine de visions morbides et de trous noirs béants. Qui ne demandent qu’à se voir perturbés par des bonnes nouvelles par ci par là. Tout simplement.

Vous avez une majorité de B : votre nuance est plutôt le blanc, vous êtes optimiste ou bien rêveuse.
Et alors ? Le verre n’est ni à moitié vide, ni à moitié plein, il déborde, pour vous ! C’est un peu comme dans le monde des Bisounours en fait. Votre bulle protectrice ne souffre aucune faille, vous espérez toujours, vous rêvez encore plus fort si une situation compliquée se présente à vous. Bref, tout va bien dans le meilleur des mondes. Sinon, vous le ferez aller bien.

Vous avez une majorité de C : vous êtes plutôt tout en nuances de gris, vous êtes pragmatique.
Et c’est une bonne chose ! Prudente juste ce qu’il faut, rêveuse un peu aussi. Vous aimez réfléchir, analyser, peser le pour et le contre de chaque situation, évaluer, et ajouter une petite touche de rêverie dans tout ça pour avancer. Rien en vaut l’expérience, les sciences exactes, le réel. Et comme les rêves font aussi partie de la vie… Tout en nuances de gris, je vous dis…

Laisser un commentaire