Proposer un article

Tibet mort ou vif – Pierre-Antoine Donnet

Écrit par le 10/05/2019 et modifié le 8/05/2019 - Livres - 0 commentaire

En 1950, Mao Zedong envoie 80 000 soldats de l’Armée populaire de libération chinoise pour envahir le Tibet. Aujourd’hui le Tibet est à « l’agonie ». Pierre-Antoine Donnet retrace l’histoire de l’invasion chinoise du Tibet et le long processus de sinisation du Tibet qui a suivi, et continue aujourd’hui.

 

Résumé

1949, Mao Zedong proclame la fondation de la République populaire de Chine. 1950, 80 000 soldats chinois envahissent le Tibet. 1966-1976, la Révolution culturelle a causé d’immenses destructions matérielles, persécutions et pertes humaines. Aujourd’hui le Tibet est à « l’agonie » comme le décrit Élisabeth Badinter dans la préface du livre de Pierre-Antoine Donnet. L’auteur retrace l’histoire de l’invasion chinoise du Tibet et le long processus de sinisation du Tibet qui a suivi, et continue aujourd’hui. Événements, témoignages de Tibétains et de Chinois et du dalaï-lama nous font revivre la lente agonie d’une civilisation…

Tibet mort ou vif
Pierre-Antoine Donnet
Préface : Élisabeth Badinter
Éditions Folio
Paru le 21 mars 2019
512 pages
8,40€

Auteur

Pierre-Antoine Donnet est journaliste, diplômé de sciences politiques et de chinois. Il a été correspondant à Pékin de 1984 à 1989.

Notre avis

Tibet mort ou vif est passionnant.

On y apprend (et révise) de nombreuses choses sur l’histoire du Tibet et de la Chine. Et on porte un regard différent sur l’invasion du Tibet par la Chine. De lointaine et anecdotique (pour celles et ceux qui regardaient ailleurs), elle devient réelle et inacceptable.

Le livre est émouvant, dur parfois. On tourne les pages, impuissant, et on assiste à la destruction d’une civilisation par une autre… L’auteur n’épargne pas au lecteur les détails des atrocités commises par les Chinois à l’égard des Tibétains : violences, viols, meurtres, emprisonnements, camps de travail forcé… Mais elles font partie de l’Histoire de ce pays et sont nécessaires à la compréhension du récit. Je n’imaginais pas à quel point la sinisation du Tibet était prégnante. Ni à quel point la civilisation tibétaine était menacée. Ni encore à quel point le reste du monde avait laissé faire, dans l’indifférence la plus totale, ce génocide.

Le livre est documenté, érudit, on y trouve des extraits de textes officiels de propagande chinoise (qui font rire ou pleurer…), des témoignages de Chinois, de Tibétains, dont le dalaï-lama, de spécialistes. L’écriture est journalistique, claire, agréable à lire. On tourne parfois les pages comme on lirait un polar, espérant, contre toute logique, que des soulèvements et manifestations pacifiques de Tibétains soient couronnés de succès. Un polar dont on connaîtrait le dénouement…

On ne ressort pas indemne d’une telle lecture. On a appris, on a été ému, on a réfléchi, on ne peut que s’indigner. Et on ose à peine espérer que le Tibet survive voire devienne à nouveau libre un jour…

Laisser un commentaire