Proposer un article

Un tapir malais emménage au Jardin des Plantes de Paris

Écrit par le 14/05/2016 et modifié le 7/05/2017 - Animaux - 0 commentaire

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes à Paris, accueille un nouveau pensionnaire nommé Tengah, un jeune tapir malais (Tapirus indicus) âgé d’un an et demi. C’est en 1932 que le dernier représentant de l’espèce a vécu à la Ménagerie. Le tapir malais est une espèce menacée de disparition. Tout est mis en oeuvre pour le bien-être de ce nouveau pensionnaire.

PHOTO Tapir malais © F-G Grandin MNHN

© F-G Grandin MNHN

Tengah est né le 17 novembre 2014 au zoo de Beauval. Il a emménagé le 5 janvier 2016 à la Ménagerie.

Son enclos a demandé 3 ans de travail, de la conception des plans architecturaux à la plantation des végétaux (le chantier a duré 3 mois), afin qu’il soit adapté au besoin de l’animal. L’enclos de Tengah mesure 1 500 m² et est équipé d’un bassin, un ruisseau, une piscine chauffée dans sa loge intérieure (où il passe la nuit et l’hiver), une forêt tropicale humide parsemée de zones herbeuses.

Et l’équipe de soigneurs ne ménage pas ses efforts pour que Tengah se sente chez lui. Odeurs nouvelles, fruits et légumes cachés, branches fraîches, un poste de radio dans sa loge intérieure… Oui, Tengah est un tapir malais mélomane.

Depuis peu Tengah cohabite avec un couple de Muntjac de Reeves (Muntiacus reevesi), petits cervidés originaires des mêmes régions que le tapir malais et un couple de grues à cou blanc (Grus vipio). L’enclos est conçu de manière à pouvoir accueillir d’autres animaux encore. La Ménagerie devrait recevoir une femelle tapir malais pour tenir compagnie à Tengah et leur permettre de contribuer à assurer la sauvegarde de l’espèce.

PHOTO Tapir malais 2© F-G Grandin MNHN

© F-G Grandin MNHN

Tengah pratique avec les vétérinaires du zoo un entraînement médical fréquent afin de pouvoir être approché par ses soigneurs et vétérinaires sans stress ni contention : il s’agit d’habituer l’animal au toucher afin que lorsqu’une intervention vétérinaire est nécessaire il soit facile de l’approcher. Tengah réagit d’ailleurs très bien aux gratouillis sur le ventre…

Il existe 5 espèces de tapirs et le tapir malais est le seul à vivre dans des forêts tropicales en Asie. Il est le plus gros (320 kilos), de nature solitaire et discrète (grâce à sa robe noire et blanche il peut se camoufler dans la forêt tropicale humide ombragée), végétarien (il utilise sa « mini-trompe » pour attraper les branches, feuilles et fruits dont il se nourrit). Le tapir malais est en voie de disparition (notamment à cause de la destruction de son habitat naturel par l’homme, qui remplace son aire de répartition par des plantations de palmier à huile et à cause du bûcheronnage intensif du bois exotique et de l’augmentation de l’agriculture). Il resterait moins de 2 000 tapirs malais à l’état sauvage, et on en compte 200 dans les parcs zoologiques.

Informations pratiques :

Accès par le Jardin des Plantes, 57 rue Cuvier 75005 Paris.
Ouvert tous les jours de 9h à 18h et 18h30 les dimanches et fériés (fermeture des caisses 45 minutes avant la fermeture du site)
Tarif : 13 € – tarif réduit : 9 €
Site Internet : www.zoodujardindesplantes.fr
Page Facebook : www.facebook.com/menageriezoodujardindesplantes

Laisser un commentaire