Proposer un article

Une voix dans l’ombre – Nora Roberts

Écrit par le 23/06/2017 et modifié le 10/06/2017 - Livres - 0 commentaire

Cilla est animatrice de radio dans une émission nocturne. Un inconnu l’appelle à l’antenne et la menace, qui semble tout savoir d’elle, connaître les moindres détails de sa vie.

 

 

Résumé

Cilla est animatrice de radio dans une émission nocturne. Un inconnu l’appelle à l’antenne et la menace : elle doit payer pour ce qu’elle a fait. Cilla pense d’abord qu’il s’agit un auditeur anonyme un peu détraqué ou bien qui s’ennuie, comme elle en entend parfois à cette heure de la nuit à l’antenne de son émission de radio. Mais cet inconnu réitère ses appels et, surtout, semble tout savoir d’elle, connaître les moindres détails de sa vie.

Une voix dans l’ombre
Nora Roberts
Suivi de Dangereuse proximité de Justine Davis
Éditions Harlequin
Paru le 1er juin 2016
448 pages
7,45€

Auteure

Nora Roberts a publié son 1er roman en 1981. Elle a ensuite publié environ 150 romans, dans le genre romance (romance thriller, sagas familles…). Ses romans ont plusieurs fois été mentionnés dans les listes des meilleures ventes aux États-Unis. Elle a vendu au total 400 millions de livres dans 34 pays dont plus de 3 millions en France.
 

© Dev Librarian

Notre avis

Le synopsis me plaisait bien : un méchant inconnu mais pas si inconnu que ça, une héroïne qui semble avoir des secrets à cacher, leur relation trouble…

Dès les 1ères pages, la description de l’héroïne rassemble tous les stéréotypes mièvres auxquels on peut s’attendre dans une romance. Dommage ! Elle joue les allumeuses à la radio – son métier – et en privé est coincée (traduction : nunuche), brillante, DJ et animatrice radio célèbre, elle a réussi très jeune car-elle-est-trop-forte, dort peu, n’aime que son travail et sa sœur. Bla bla bla. Le tout répété de manière plus ou moins différente pendant les 1ères pages. Pour qu’on comprenne bien. Je suppose.

Et on a bien compris qu’on ne l’aimait pas. Ni elle ni le roman.

L’écriture est sans intérêt. On retrouve des « Cilla ceci » et « Cilla cela » presque à toutes les phrases. Soporifique.

« – Non, Boyd. Je t’assure que tu te fourvoies si tu crois que la piste Paul pourra te mener à X. Tu voudrais lui attribuer le mauvais rôle, faire de lui un sale type. Mais il n’y avait ni bourreau ni victime, dans notre histoire. Nous avons essayé, ça na pas marché. C’est tout. »

What esle ?

Laisser un commentaire