Proposer un article

Version Beta, Tome 1 – Rachel Cohn

Écrit par le 25/01/2013 et modifié le 6/02/2013 - Livres - 0 commentaire

Elle est l’absolue perfection. Son seul défaut sera la passion. Née à seize ans, Elysia a été créée en laboratoire. Elle est une version BETA, un sublime modèle expérimental de clone adolescent, une parfaite coquille vide sans âme. La mission d’Elysia : servir les habitants de Demesne, une île paradisiaque réservée aux plus grandes fortunes de la planète. Les paysages enchanteurs y ont été entièrement façonnés pour atteindre la perfection tropicale. L’air même y agit tel un euphorisant, contre lequel seuls les serviteurs de l’île sont immunisés. Mais lorsqu’elle est achetée par un couple, Elysia découvre bientôt que ce petit monde sans contraintes a corrompu les milliardaires. Et quand elle devient objet de désir, elle soupçonne que les versions BETA ne sont pas si parfaites : conçue pour être insensible, Elysia commence en effet à éprouver des émotions violentes. Colère, solitude, terreur… amour. Si quelqu’un s’aperçoit de son défaut, elle risque pire que la mort : l’oubli de sa passion naissante pour un jeune officier…

Robert Laffont, Collection R, 424 pages, 18.50 € (roman d’anticipation pour jeune adulte)


pub

Rachel Cohn a grandi dans les environs de Washington. Après une licence de sciences politiques, elle se consacre pleinement à l’écriture. Grande habituée de la liste des best-sellers du New York Times, elle est l’auteur de plus d’une dizaine de romans jeunes adultes plébiscités par les lecteurs. Trois d’entre eux ont été coécrits avec son ami David Levithan, l’éditeur star de Hunger Games. Aujourd’hui, Rachel vit et travaille à New York. Sa tétralogie Version BETA sera bientôt adaptée au cinéma par Chris Weitz, le réalisateur de Twilight II – Tentation.

Elysia est un clone bien particulier : c’est une version Beta adolescente, soit un modèle pas encore au point, bien que parfait physiquement. Seulement, peu à peu, la jeune clone, fabriquée pour servir, s’ouvre à la curiosité, à la gourmandise, puis aux sentiments, de la colère à la peur en passant par l’amour. Et, à Demesne, où la perfection est de mise bien qu’elle cache parfois de sombres secrets, il n’est pas question que les clones se prennent pour des humains… Au-delà du roman, une réflexion sur l’adolescence, la dépossession de soi, l’éthique et, bien sûr, la liberté.

Laisser un commentaire