Proposer un article

Yoni massage – Michaela Riedl

Écrit par le 22/08/2018 et modifié le 3/08/2018 - Livres, Sexe, Thème du mois - 0 commentaire

Théories, explications et techniques de massage du yoni (sexe en sanskrit).

 

Résumé

Théories, explications et techniques de massage du yoni (sexe en sanskrit).

Yoni massage – L’éveil à l’énergie sexuelle féminine
Michaela Riedl
Les Éditions de l’Éveil
Collection Éveil Santé
Paru le 10 juillet 2018
176 pages
19,95€

Auteure

Michaela Riedl est née en 1968. Elle a étudié le massage tantrique à Berlin puis le massage du yoni et du lingam en Californie. Elle dirige le centre de massage AnandaWave à Cologne en Allemagne qui propose des ateliers de massage tantrique, des séminaires et des thérapies pour améliorer sa sexualité.

Notre avis

Je ne sais trop par où commencer. Ah si : j’ai détesté ce livre.

L’idée de massages que l’on n’a pas l’habitude de faire à son yoni (insupportable utilisation de ce mot des centaines de fois dans le livre – appelons un sexe un sexe) et l’éveil de nouvelles sensations a piqué ma curiosité.

Mais je n’ai pas trouvé un livre de massages sexuels qui prodiguerait conseils et explications pour mieux s’épanouir dans sa sexualité. J’ai plutôt eu l’impression de lire le traité fondateur d’un groupe d’adeptes d’une spiritualité forgée autour de rituels sexuels. Et je n’ai nullement envie de le rejoindre, ce groupe.

Le point G est le « point de la déesse », les 4 phases de la vie d’une femme sont associées à son rôle de mère (quelle femme n’aurait pas envie de n’être définie que par sa capacité à enfanter ? Ovaires ambulants, toutes avec moi ! Et on n’a que 4 phases, voilà.)… Les massages du sexe se font apparemment entre amis, inconnus, maître(sse) et élève… On nous suggère aussi l’utilisation d’œufs yoni (auquel on préférera le classique sextoy). Ajoutons à cela quelques poncifs sur les hommes et les femmes (« tout homme digne de ce nom » devrait faire ceci ou cela, les femmes ne peuvent avoir de plaisir que s’il y a des préliminaires – formidable). Et voilà un livre que j’ai bien aimé détester.

Laisser un commentaire