Proposer un article

Découvrons le Qi Gong

Écrit par le 20/03/2016 et modifié le 20/03/2016 - Forme et sport - 0 commentaire

Je vous propose de vous faire découvrir une pratique traditionnelle chinoise, catégorisée dans les gymnastique : le qi gong.
Pour en savoir plus sur l’origine, les principes et la pratique de cette discipline, nous avons interviewé Frédéric Brotteaux, un professeur de Qi Gong au Petit Institut de Chine, dans lequel nous avons interviewé un maître de tai chi chuan en octobre dernier. Le Petit Insitut de Chine est une association où l’on pratique les arts martiaux qui est située à Bordeaux dans le quartier de la Bastide (rive droite).

Qi Gong

Qu’est-ce que le Qi Gong ?

So What ?: Mais d’où vient le Qi Gong?
Frédéric Brotteaux: Le Qi Gong est issu d’un ensemble de pratiques que nous qualifions de psycho-corporelles ou psycho-somatiques liées à la médecine traditionnelle chinoise.

S.W.?: Quelle est la signification de Qi Gong?
F.B. : La notion de Qi est difficilement abordable pour un occidental car elle se situe à la jonction de l’immatériel et du concret.
La traduction la plus courante est « énergie » dans le sens où cela représente ce qui nous anime. Gong se traduit par travail ou réalisation. Donc la meilleure traduction semble être « entretien de la vitalité ».

S.W.?: Le Qi Gong est une gymnastique traditionnelle chinoise basée sur la circulation de notre énergie vitale, pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
F.B. : La circulation de notre énergie vitale (Qi) sera favorisée par des séries de mouvements en harmonie avec notre anatomie. Privilégiant les déblocages articulaires, agissant sur les chaînes musculo-tendineuses, sollicitant la circulation des liquides corporels, cette gymnastique à pour but d’optimiser l’équilibre physique général.

S.W.?: Existe-t-il plusieurs formes de Qi Gong? Quelle forme enseignez-vous ?
F.B. : Il existe de nombreuses formes de Qi Gong. Celle proposée est une forme de tendance taoiste (Taoyinqigong), une tentative d’expérimenter sur un plan psycho-corporel cette doctrine dont le thème principal est de relier l’humain à son environnement.

Les principes

S.W.?: Quelle est la philosophie du Gi Gong ?
F.B. : La philosophie première de cette pratique est la bienveillance. D’abord envers soi-même pour pouvoir ensuite la partager avec nos semblables.

S.W.?: Et quels en sont les grands principes ?
F.B. : C’est une gymnastique douce qui aborde l’individu dans sa globalité. Entretien des mobilités, approfondissement du souffle et exercices de visualisation. La principale recherche est de relier geste, souffle et intention.

S.W.?: Existe-t-il des idées reçues concernant les gymnastiques traditionnelles chinoises comme le Qi Gong ? Est-ce qu’elle est considérée comme le tai chi chuan, comme une pratique pour les personnes âgées ou encore une pratique mystique, voire autre… Si c’est le cas, pourquoi a-t-on cette image de cette discipline ?
F.B. : Oui bien sûr ! C’est chinois, c’est millénaire, c’est bon pour la santé et comme cela se pratique dans la lenteur, c’est pour les vieux.
L’image du Taï Chi ou du Qi Gong reste quand même celle de personnes âgées évoluant lentement dans un parc… sauf que l’on oublie de préciser qu’elles le font depuis vingt ou trente ans.
C’est un « cliché », un moyen d’expliquer rapide et superficiel. Or, il se trouve que ces pratiques s’abordent dans la douceur, la lenteur, la profondeur… et la bonne humeur.
L’aspect mystique ou spirituel est difficile à approcher brièvement. Une pratique unifiante va peu à peu nous laisser entrevoir d’autres modes de fonctionnement sur un plan psychique mais toujours en relation intime avec notre nature. Donc rien d’extraordinaire dans tout cela.

SW ?: Que dire aux personnes qui ont ces idées reçues pour les intéresser à cette pratique ?
F.B. : Si cette pratique trouve en elles un écho, c’est que la moitié du chemin est accomplie; Après il faut oser. L’aspect culturel n’est pas négligeable. Aborder un système de pensée différent, notamment celui de la médecine traditionnelle chinoise.

S.W. ?: Quels sont les bénéfices d’une pratique de Qi Gong notamment ceux liés à la santé?
F.B. : Ce qui ressort en général de ce genre de questionnement, c’est le relâchement des tensions, une meilleure résistance au stress, un sommeil plus profond.
Le Qi Gong agit sur la régularisation du métabolisme. Comme toutes les pratiques internes, il agit sur la structure, sur ce qui soutient. Son effet sur le système immunitaire n’est pas à négliger.

Qi Gong

La pratique

S.W.?: Faut-il une tenue particulière et du matériel pour pratiquer?
F.B. : Une tenue laissant libre le mouvement suffit. Il est de coutume d’éviter les couleurs vives et les tenues moulantes.

S.W.?: A quel âge peut-on commencer à faire du Qi Gong et jusqu’à quel âge ?
F.B. : A priori il n’y a pas d’âge requis mais un minimum de maturité est nécessaire (ne serait ce que pour une bonne compréhension) de même qu’une minimum d’autonomie.

S.W.?: Comment se déroule un cours et plus particulièrement l’un de vos cours ?
F.B. : Les cours s’étalent sur une heure trente généralement en trois parties.
La première partie est dédiée à la mobilisation, à la mise en mouvement. Cette forme de éveil qui pourrait être qualifiée d’échauffement dure entre trente et quarante-cinq minutes.
Viennent ensuite les travaux particuliers liés à certaines fonctions ou à des exercices saisonniers, parfois dans une immobilité relative.
Les quinze dernières minutes sont généralement dédiées aux exercices avec partenaire, « poussée de mains » ou « mains collantes », une sorte de dialogue gestuel.

S.W.?: Le Qi Gong est une pratique personnelle évolutive qui demande un investissement régulier, pouvez-vous nous en dire plus ?
F.B. : L’investissement régulier est essentiel. On peut aborder cette pratique pour de différentes raisons mais toujours dans la continuité et la régularité. Espérer un effet sur l’équilibre général sans cela est illusoire. D’autre part, comme l’appétit vient parfois en mangeant, l’intérêt peut venir en pratiquant et certains peuvent témoigner d’en avoir pris pour vingt ans !

Parcours

S.W.?: Pouvez-vous, Frédéric, nous expliquez votre parcours et ce qui vous a amené à pratiquer le Qi Gong et ensuite à l’enseigner ?
F.B. : J’ai débuté mon parcours par les arts externes japonais en 1984. Parallèlement j’ai pu approcher les notions d’énergétique (Qi) avec le mouvement régénérateur de Itsuo Tsuda.
Au début des années 90, je suis rentré en contact avec l’énergétique chinoise à travers l’enseignement de Thierry Borderie et de Georges Charles dont j’ai intégré l’école.
J’enseigne le Tao Yin Qi Gong depuis six ans, actuellement à Bordeaux et à Pessac, par envie de partager une passion et pour éprouver mes connaissances car pour citer Confucius : « On se réalise moitié par l’enseignement, moitié par la pratique ».

S.W.?: Merci pour toutes ces informations Frédéric, alors n’hésitez à venir tester le Qi Gong et en plus Frédéric vous donne une adresse d’un site pour en apprendre un peu plus sur cette pratique: Tao-Yin.

Plus d’infos

N’hésitez pas à joindre Le Petit Institut de Chine
Le Petit Institut de Chine
14 Cours le Rouzic
33100 Bordeaux
05.56.96.97.49
contact@lepic.org
la page facebook du Petit institut de chine

Mini-stages Qi Gong

Frédéric Brotteaux propose des mini-stages un samedi par mois de 10h à 13h. Les prochaines séances se dérouleront les 16 avril, 14 mai et 11 juin au Fil de l’être (2 bis rue de la Bonnette) à Pessac près de Bordeaux.

Laisser un commentaire