Proposer un article

Les gestes écolos quotidiens

Écrit par le 15/08/2011 et modifié le 30/11/2011 - Ecologie - 2 commentaires »

Parce que notre planète le vaut bien, et parce que nous aussi, voici des idées à ne peut-être pas négliger afin de rendre notre quotidien plus respectueux de la jolie Planète bleue.

Dans toutes les pièces

C’est un classique mais éteindre la lumière en quittant une pièce représente des économies d’énergie (pas trop renouvelable l’électricité des centrales nucléaires et pas très propre non plus d’ailleurs comme énergie)
et d’argent ! A titre d’exemple, 3 ampoules de 75W qui restent allumées une soirée consomment  autant qu’une lessive à 60°C.

Pareil pour l’eau, fermer le robinet en se savonnant les mains, en se brossant les dents… Bref, se dire que l’eau ne tombe pas du ciel… Non, en fait, si, mais non… Se dire que l’eau douce est si facile à obtenir pour nous (sauf si le petit malin qui s’en est servi avant nous a fermé hyper fort le robinet, mais quand même, c’est facile) et si compliqué pour d’autres. On n’est pas obligé de se flageller chaque fois que nous utilisons nos robinets, mais nous pouvons penser à réaliser des économies d’eau pour la planète et nos portefeuilles aussi.

On peut aussi réutiliser l’eau. Par exemple, l’eau qui a servi à laver les fruits et légumes peut resservir à arroser les plantes.

Sans oublier les appareils électriques en veille, les éteindre permet de réaliser une économie équivalente au fonctionnement d’un réfrigérateur pendant une année… parce que notre portefeuille – et la planète –
le valent bien.

Pour le ménage, on peut éviter les produits les plus polluants pour la planète et même toxiques pour nous, et préférer les produits ménagers écologiques vendus dans le commerce (on évite les lingettes qui sont
particulièrement polluantes). Et même utiliser des recettes de grand-mère pour faire son ménage. Des classiques : le vinaigre blanc (mélangé à de l’eau chaude, il détartre), le bicarbonate de soude mélangé à de l’eau et le savon noir (pour nettoyer), le dentifrice (oui, pour se laver les dents, mais aussi pour faire briller l’argent !).

On trie ses déchets. La poubelle, inventée par Monsieur… Poubelle, était conçue au tout début pour recevoir les déchets… triés ! L’homme moderne a trouvé plus malin de ne plus trier, mais l’homme encore plus moderne s’est rendu compte que l’homme moderne avait commencé à saccager sa planète et est donc revenu au bon vieux tri sélectif ! Ajoutons que de plus en plus de magasins offrent un service de collecte de déchets (anciens téléphones portables, piles, ampoules..). Une fois repérés, ça serait dommage de ne pas en profiter. La déchetterie de votre ville récupère aussi les déchets qui seront recyclés pour certains.

 

Dans la cuisine

L’eau du robinet est parfaitement consommable. On peut ajouter un filtre au robinet ou acheter une carafe d’eau filtrante. L’eau en bouteilles coûte 50 fois plus cher que l’eau du robinet !

Pour nettoyer le réfrigérateur, on a besoin de :

  • plusieurs citrons (acheter les citrons premier prix ou demander au marché si le vendeur de fruits et légumes n’a pas des vieux citrons qu’il voulait jeter, ce n’est que pour faire du nettoyage)
  • de l’eau chaude
  • une bassine et une éponge

On presse les citrons, on mélange l’eau chaude et le jus des citrons. Et on nettoie le réfrigérateur.

Dégivrer son réfrigérateur et son congélateur permet de réaliser des économies d’énergie, et donc d’argent. 5 cm de glace multiplient par 3 la consommation d’électricité de l’appareil.

 

Dans la salle de bains

On privilégie là aussi les produits les plus naturels ou biologiques, comme le coton bio (la production de coton non bio est très insecticidovore).

Quelques recettes de produits de beauté faits maison plus tard, on s’est amusées, on a pensé à la protection de la planète, et on est toute belle aussi ! (Rendez-vous dans la rubrique Beauté.)

 

Dans le jardin

On fait du compost. Pour celles qui ont un jardin, les déchets végétaux sont un excellent compost, économique et écologique. On peut composter vraiment beaucoup de choses : outre les épluchures de fruits et légumes, on peut ajouter le marc de café, les filtres et sachets de thé, les coquilles d’œufs écrasés, les tontes de gazon, les feuilles sèches, les fleurs fanées, les litières d’animaux naturelles et biodégradables, les cendres de bois, les papiers essuie-tout, mouchoirs, serviettes en papier, les cartons d’emballage non imprimés, les plumes, poils et cheveux non colorés chimiquement (ben quoi, vous ne vous imaginez pas vous épiler au milieu du jardin pour être sûres de composter vos poils de jambes et autres aisselles ??)… Bref, on peut composter beaucoup de choses, qui sont autant de déchets ménagers en moins et autant de paquets d’engrais en moins à acheter. On pense à installer son compost un peu loin de la maison (rapport aux odeurs) et à l’ombre. Le compost utilisé en jardinage favorisera ensuite la croissance de nos plantes et améliorera la capacité de rétention d’eau de la terre. Bref, un allier de choix au jardin !

Certaines villes ont des collecteurs de compost, bon à savoir pour celles qui n’ont pas de jardin.

 

Le coin bureau

Il y a aussi le gaspillage de papier qui n’est pas nécessaire, ni bon pour la planète, ni, comme presque toujours, pour le portefeuille. Pour éviter cela, on peut :

  • éviter d’imprimer tous les documents que l’on veut lire mais consulter ceux-ci directement sur l’écran de l’ordinateur ;
  • conserver les feuilles A4 dont le verso est vierge et s’en servir de brouillon, pour l’imprimante par exemple;
  • récupérer les morceaux de papier vierges de 10cm x 10cm et les mettre dans son joli cube à notes près du téléphone. (Voir Rubrique Loisirs Créatifs pour la réalisation, suer facile et rapide, du cube à notes.) Tous les morceaux de papier de 10cm x 10cm récupérés serviront donc à prendre des notes… et à économiser de l’argent et du papier.

Les cartouches d’encre pour imprimante rechargeables sont de plus en plus courantes, et écologiques, on achète seulement l’encre.

 

Quand on fait les courses

Si l’on choisit des produits de saison, on évite à des fraises de traverser la planète de long en large pour arriver blanches et vertes, sans saveur et à des prix exorbitants sur nos tables à Noël. On paie le transport des fraises (??!!), et que ce soit par avion ou par bateau, on est d’accord, c’est très polluant !

On privilégie les produits avec le moins d’emballage possible (certaines marques font des efforts pour limiter les emballages). On pense, par exemple, à prendre des lots, qui contiennent moins d’emballage, plutôt que des portions individuelles (bien sûr, des lots qu’on est sûr de pouvoir consommer). On peut aussi privilégier les piles rechargeables aux piles jetables.

 

Pour aller plus loin : Être Consom’acteur, publié par Nature & Découvertes, 1€ dans les magasins Nature & Découvertes.

Article Du compost à la maison.

 

Texte: Marie-Aube AUVITY

Dessin: Julie COLLET

Photo: © Dan Marsh – Fotolia.com

Quelque chose à ajouter ?

  1. Marie-Aube - 30 septembre 2011 à 16 h 38 min

    Bonjour et bienvenue sur “So What?” !
    Ces gestes sont en effet simples à appliquer et ça serait dommage de s’en priver!
    Je suis assez d’accord pour dire que si tout le monde s’y met des résultats seront visibles sur la planète!
    N’hésitez pas à partager vos astuces écolos, nous venons d’ouvrir un sujet dans le forum: https://www.sowhat-magazine.fr/forum/?vasthtmlaction=viewtopic&t=39.0.

  2. szpak - 29 septembre 2011 à 21 h 45 min

    Bonsoir 😉
    merci pour cet article écolo, pour ma part je suis devenue vraiment très écolo depuis plusieurs années et j’ai adopté la plupart des conseils dont vous parlez dans cet article. Mon souhait le plus cher c’est que tout le monde adopte ces gestes citoyens, car notre belle planète est un peu à bout de souffle en ce moment et il est nécessaire de réagir.
    Pour ma part je rappelle presque tous les jours à mes enfants que ces gestes sont super importants et je dois dire qu’ils sont très réceptifs à ma grande surprise d’ailleurs 😉

Laisser un commentaire