Proposer un article

Quand j’étais Jane Eyre – Sheila Kohler

Écrit par le 5/11/2013 et modifié le 18/02/2015 - Livres - 0 commentaire

 

Charlotte Brontë rédige son roman Jane Eyre, qui la rendra célèbre, alors qu’elle veille sur son père, opéré des yeux. Elle se souvient de son enfance, ses frère et sœurs, sa mère, son père, leur servante… Elle se remémore aussi sa passion pour son professeur en Belgique, puis son éloignement et sa détresse. Depuis Manchester où elle veille sur son père, depuis Haworth, un petit village du Nord de l’Angleterre dans lequel vit sa famille, et depuis Londres où elle ira rencontrer son éditeur, elle partage ses émotions et souvenirs. Une histoire personnelle difficile, des amours contrariées, une fratrie trop tôt décimée, une mère perdue très jeune, et un chemin ardu jusqu’à – enfin – la publication de son premier roman. Puis le succès.

Quand j’étais Jane Eyre
Sheila Kohler
Éditions 10/18
238 pages
7,50€


pub

 
Sheila Kohler est née en 1942 à Johannesburg, en Afrique du Sud, puis s’est installée en Europe et ensuite aux États-Unis. Aujourd’hui elle enseigne à Bennington et à Princeton. Elle a publié 8 romans (notamment Quand j’étais Jane Eyre et L’enfant de l’amour aux éditions Quai Voltaire) et 3 recueils de nouvelles. Elle a reçu plusieurs prix littéraires pour ses œuvres.

Vous pouvez visiter son site officiel.

 
Un roman-document qui nous capte petit à petit et de plus en plus, on ne réussit à le fermer qu’après avoir lu le dernier mot de l’épilogue!

Pas de pathos – pourtant la biographie de la famille Brontë n’est pas un conte de fées sorti tout droit d’un Walt Disney – mais beaucoup d’émotions fortes. On vibre avec Charlotte lorsqu’elle rédige Jane Eyre – puisque nous, nous savons le succès que ce roman aura. On s’insurge avec elle contre le sexisme de la société dans laquelle elle vit et contre laquelle elles se sentent, elle et ses sœurs, impuissantes. On est triste avec elle devant les tragédies qui atteignent sa famille. On est en haleine avec elle en attendant un signe des hommes qui la passionnent. On savoure avec elle le succès de son premier roman.

J’ai adoré partager ces quelques heures (je vous ai dit que je l’avais dévoré) avec Charlotte Brontë sous la plume de Sheila Kolher. Un roman dans lequel l’auteure imagine ce qu’a pu ressentir Charlotte Brontë face à tous les événements de sa (trop courte) vie.

Romantique (au sens propre), féminin, féministe, une biographie (qui suit Charlotte Brontë de 1846 à 1854) mêlée de fiction, un joli coup de cœur pour ce livre!

Laisser un commentaire