Proposer un article

Sensibilisation aux violences faites aux femmes

Écrit par le 25/11/2014 et modifié le 8/11/2016 - Famille, Mes droits - 0 commentaire

Affiche-Violence-faites-aux-femmes

Des chiffres alarmants

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de publier un rapport[i] alarmant sur la violence faite aux femmes. A quelques jours de la journée internationale dédiée à cette cause[ii], l’Organisation a déclaré que, dans l’ensemble du monde, une femme sur trois est victime de violences physiques ou sexuelles infligées par son partenaire, et que 7% des femmes seront victime d’une agression sexuelle perpétrée par un autre que leur partenaire. D’autres chiffres sonnent l’alerte comptant entre 100 et 140 millions de jeunes filles et femmes ayant subi des mutilations génitales et environ 70 millions de filles soumises au mariage forcé.

Des actions timides

En 2010, déjà, Amnesty International France avait publié un rapport saisissant[iii] dans lequel les chiffres de 2008 comptaient 156 femmes décédées des suites de violences conjugales. En 2013, elles étaient encore 146 à succomber suite  à ces violences. Et en 2014 encore une femme décède tous les 3 jours en France des coups de son compagnon[iv].

Un constat s’impose : les efforts demeurent insuffisants. Toutefois, Charlotte Watts, professeure à l’Ecole d’hygiène et de médecine tropicale de Londres nous explique que si « aucune baguette magique ne pourra supprimer les violences contre les femmes », « nous avons des preuves que des changements dans les mentalités et les comportements sont possibles et peuvent être réalisés en moins d’une génération ».

So what ? Actions et sensibilisations multipliées

L’organisation onusienne invite les états à faire de la lutte contre la violence à l’encontre des femmes une priorité. La problématique n’est pas uniquement sociale et criminelle mais influe sur le développement et l’accès à la santé. Il importe donc de combattre les discriminations, favoriser l’égalité et investir dans les organismes d’aide : « Les personnels de santé sont souvent les premières personnes que rencontrent les femmes victimes de violence » d’après le docteur Claudia Garcia-Moreno.

Rappelons enfin que cette journée internationale en faveur de l’élimination de la violence faite aux femmes ouvre également une campagne internationale de mobilisation qui s’échelonne du 25 novembre jusqu’au 10 décembre 2014, journée internationale des droits de l’homme. Dans ce cadre, la campagne du « ruban blanc [v]» invite les hommes à arborer un tel ruban afin de manifester leur soutien aux femmes, à s’engager « en tant qu’homme, à ne jamais commettre, tolérer, ni rester silencieux face à tout acte de violence envers les femmes.» Ils s’engagent également à « ne jamais trouver d’excuses aux auteurs, ne jamais penser que ‘les femmes aiment ça’, et à convaincre les hommes violents d’arrêter d’user de cette violence.»

La réponse à la violence faite aux femmes ne peut se faire que par une conjonction d’actions individuelles et étatiques, saisissant l’ensemble des deux sexes. Et vous, que ferez vous ?

—————————————————–

[i] Rapport de l’OMS dans une série d’études publiées le 21 novembre 2014 dans la revue médicale The Lancet.

[ii] la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes a été établie en 1999 par les Nations Unies en souvenir des sœurs Mirabal, trois militantes de la République dominicaine assassinées le 25 novembre 1960 sur ordre du dictateur Trujillo.

[iii] La lutte contre les violences faites aux femmes : La France doit mieux faire.

[iv] Planetoscope.com, site de statistiques mondiales en temps réel.

[v] Lancée en 1991, la campagne « Ruban blanc » est aujourd’hui le mouvement le plus important au monde d’hommes qui luttent contre les violences faites aux femmes, aux enfants et autres hommes, présent dans 57 pays.

Laisser un commentaire